20 conseils pour anesthésier votre créativité

PerratJe donne souvent des astuces ou des conseils pour écrire ou pour stimuler l’imagination.

Voici quelques précieux conseils destinés à celles et à ceux qui souhaitent continuer à réinventer la roue.

Très utiles pour annihiler toute créativité

01 – Faites toujours les mêmes choses à la même heure : regarder la télévision, manger, dormir, faire la lessive, le repassage, votre toilette.

02 – Rencontrez  toujours les mêmes : amis, copains d’enfance, collègues de travail, de club,de jeu, etc.

03 –  Pratiquez  toujours les mêmes activités : sportives, artistiques, associatives.

04 – Empruntez invariablement le même itinéraire pour vous rendre : au travail, au supermarché, en vacances, en week-end ou pour une promenade en famille.

05 – Allez en vacances toujours au même endroit et au même moment.

06 – Entraînez-vous à penser ou à dire qu’il n’y a plus de saisons, plus de morale, plus d’avenir ; que la vie est plus dure, qu’on ne sait plus s’amuser, que le progrès détruit les emplois, que les jeunes ne pensent qu’à s’amuser, etc.

07 – Occupez toujours la même place : à table, pour lire, en réunion, devant la télé, au parking, au lit.

08 – Fréquentez de préférence les mêmes : cafés, restaurants, cinémas, lieux de promenade.

09 – Racontez, à qui veut les entendre, les mêmes anecdotes, souvenirs de jeunesse, histoires, blagues.

10 – Écoutez régulièrement la même radio, le même chroniqueur, le même type de musique.

11 – Ne manquez aucun des films de votre acteur ou réalisateur préféré.

12 – Lisez chaque jour le même journal, chaque semaine le même magazine.  

13 – Achetez toujours le même genre de roman.

14 – Regardez régulièrement : le même type d’émission, la même chaîne de télévision, les mêmes sites.

15 – Restez fidèle à vos marques préférées.

16 – Ne changez jamais de région, de maison, de job, de relations, de copains.

17 – Mangez toujours le même plat le même jour à la même heure.

18 – Restez attaché à un modèle, une idéologie, un parti, un maître à penser…

19 – Adoptez les opinions générales : fin du monde, réchauffement climatique, principes de précaution, planète fichue, etc

20 – Croyez toujours que c’est trop tôt ou trop tard.

 

 » L’habitude est une étrangère

Qui supplante en nous la raison :

C’est une ancienne ménagère

Qui s’installe dans la maison.

Elle est discrète, humble, fidèle,

Familière avec tous les coins;

On ne s’occupe jamais d’elle,

Car elle a d’invisibles soins :

Elle conduit les pieds de l’homme,

Sait le chemin qu’il eût choisi,

Connaît son but sans qu’il le nomme,

Et lui dit tout bas : « Par ici »

Travaillant pour nous en silence,

D’un geste sûr, toujours pareil,

Elle a l’oeil de la vigilance,

Les lèvres douces du sommeil.

Mais imprudent qui s’abandonne

à son joug une fois porté !

Cette vieille au pas monotone

Endort la jeune liberté ;

Et tous ceux que sa force obscure

A gagnés insensiblement

Sont des hommes par la figure,

Des choses par le mouvement.

Sully Prudhomme


Pour compenser, une mini philosophie de la
créativité

« Remettre en question toutes les vérités » Socrate

« Mieux vaut allumer une petite bougie que maudire les ténèbres »  Lao-Tseu

« Ne pas accepter les idées reçues » Socrate

« Ne compter que sur soi-même » Sénèque

« Se voir tel que l’on est, sans cacher ses défauts ni exagérer ses qualités » Montaigne

« Agir en prenant pour guide non pas l’espoir mais la volonté » Schopenhauer

« Ne pas craindre la démesure, aller sans cesse vers le dépassement » Nietzsche

« Mettre ses propres idées à l’épreuve »  Alain

« Se méfier toujours de l’impatience »  Maslow

« Une ressource inépuisable, l’imagination » Pascal Perrat

Abonnez-vous à Entre2lettres
Vous recevrez 1 article et 1 exercice d'écriture créative chaque semaine. Pas plus. Votre nom, prénom et adresse e-mail ne seront jamais communiqués.
Votre nom, prénom, adresse e-mail ne sont jamais communiqués à quiconque. Vos données sont sollicitées lorsque vous vous abonnez et vous les transmettez en parfaite connaissance de cause. Elles sont collectées par le biais du gestionnaire d’adresses de MailChimp, plate-forme de marketing automatique. Vous pouvez les modifier ou les supprimer en vous désabonnant.

9 réponses

  1. Souris verte dit :

    Un joli coup de pied dans le cul de la ‘ ROUTINE ‘ !
    Qu’il est rassurant pourtant de prendre son repas dominical toujours au même endroit. On y est reçu avec égards, on ne vous propose que des poissons qui ont les yeux bleus ou de la langue qui n’a jamais menti !
    On rêve tous d’une voie tracée.. parce que maman le faisait déjà !
    Car il est mal vu de marcher en dehors des clous..
    Expérience vécue…
    Une époque où tout est formaté !
    Merci Pascal pour ton grain à moudre du mercredi.
    Une indécrottable résistante..🐀

  2. Camomille dit :

    Oui, merci Pascal,
    ne nous endormons pas 😉

  3. Jean-Pierre dit :

    Deux aphorismes de Gurdjieff :
    « Toutes les habitudes sont mauvaises, même les bonnes ».
    « Aime ce que tu n’aimes pas ».

    • Jean-Pierre dit :

      « Toutes les habitudes sont mauvaises… ».
      Mon poil dans la main se hérisse quand j’entends ça. C’est tellement reposant de se laisser aller à ses habitudes préférées. Ça marche la plupart du temps. De plus, c’est surtout dans le repos que l’imagination fonctionne le mieux. Alors, à quoi bon faire des efforts ?
      À moins de faire travailler son imagination pour cibler ses efforts au minimum strictement indispensable. Ou, mieux encore, de la laisser travailler selon son bon plaisir. Quand on peut le faire, par exemple sur ce site.

  4. Caroline B. dit :

    Ces derniers temps je prenais toujours le même trottoir….. Bien pavé, béton ancien mais lisse à souhait, sans « égratignure », sans aucune petite bosse sous mes pas, mes souliers vernis qui « briillllleu » et même que je peux me voir dedans (si, si, j’ai testé !) vu que pas un soupçon de poussière à l’horizon sur ce bitume…Et puis surtout ! Trottoir suffisamment large pour ne bousculer personne …
    =
    Oserais je dire (aujourd’hui), pour ne croiser le regard d’aucune âme qui vive sur des rails qui auraient besoin urgent de « dérailler » en vue d’un peu plus de joyeuseté (tout comme j’aime en vrai), et remarquer là, éventuellement, l’arbre et ses bourgeons prêts à exploser… Ici, le monsieur à l’accordéon qui chante faux mais qui à un regard tellement, tellement…. A peine plus loin, la boulangerie avec ses meringues à la noix de coco…(Celles que je préfère) Des petites choses comme l’on dit qui font les grands moments…

    Enfin, des habitudes à éviter tout, on pourrait dire, pour que je sois TRAN-QUI-LLE dans ces matins : « il faut que » … »Je dois absolument »…. »sois raisonnable tu as autre chose à faire qu’à rêver aujourd’hui »………………

    Pas possible pour moi ces choses là, j’aurai dû le savoir, car bien obligée de me poser la question, quand BingBang ! et du coup, imprévu magistral !
    =
    Le trottoir, ce lâche ! A l’endroit pile ou je le descends pourtant tous les jours de tous les jours et tous les jours encore, pour rejoindre la rue d’ en face, celle de tous les jours aussi, et pour aller plus vite, et directement, et sans détour…Enfin quoi, pour aller au but, étant entendu qu’il est impératif que je me remette sur la voix du « prévu exprès pour »……Et absolument et obligatoirement et lala lala, là justement (?), oui là, et pas ailleurs ni autrement….
    Bon ben, revenons y ! Imprévu magistral (je m’égare, comme d’hab quand je me retrouve….)
    =
    au moment de traverser, en descendant le trottoir :
    Me suis cassée la figure (mais en beauté et tant qu’à faire ), tordue la cheville à en marcher dans le sens inverse de tout ce qui se fait « normalement » (du moins selon les normes écrites dans la « normitude » ?)…… Enfin, bon, c’est alors, que mes souliers vernis ont entamés une danse « à l’arrache », en un « ballet extra volant » et à mon sens, au delà de toutes possibilité pour une chaussure habituelle, surtout vernie, qui normalement ne s’égare jamais dans ce genre d’aventure au risque d’y laisser son charme et son brillant…

    Et tout ça, m’ssieurs dames, (j’y viens en fin et enfin), à cause du petit caillou de rien du tout qui avait eu l’audace de se désolidariser du bout du bord du trottoir, MON TROTTOIR, à moi …

    Voilà, voilà pourquoi, je puis écrire aujourd’hui sur ce sujet, une meringue à la main (j’ai des réserves pour les cas d’urgence) =
    cause entorse miraculeuse, avec pied décoré d’une attèle fluo, l’ensemble reposant sans aucun regret sur un gros coussin pas prévu ni exprès pour à l’origine de son origine, mais, bienvenue pour l’occasion de cette situation hors champ de mes habitudes…….

    Je vais « de ce pas » regarder pousser mes plantes en pots, et à deux pas de chez moi, même à cloche pied », dans un petit jardin, écrire mes histoires, regarder le moment qui vient, écouter les bourgeons qui claquent de joie en explosant en plein après midi et lala la….

    je m’égare, je m’égare chic ! Merci d’avoir nourrie par votre message, tellement et vraiment, mon « déraillement » impératif et ultra nécessaire…

  5. « Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, je vous propose d’essayer la routine…. Elle est mortelle » Paulo Coelho

  6. Lilas dit :

    Oh ! la la ! Pascal, ça me bouscule !

    Attention, pour certains points j’aperçois la pente savonneuse !
    Merci de nous rappeler quelques principe de vie…
    Allez ! je vais renverser la tendance.
    A bientôt pour les progrès.

  7. Françoise - Gare du Nord dit :

    Et d’autres pour combattre les habitudes

    « L’habitude est une chemise de fer. ( Proverbe tchèque)

    « La poésie est une salve contre l’habitude» (de Henri Pichette)

    « L’habitude ne nous use que si l’on s’en sert » (Françoise – Gare du Nord)

  8. Valérie Bosc Goic dit :

    C’est un poncif, oui, je sais, mais c’est tellement VRAI …
    Comme de vivre sans penser qu’un jour on pourrait mourir…
    Enfin, les cerisiers sont en fleur, les oiseaux piaillent et la vie se fait plus douce.
    Merci Pascal de secouer nos neurones endormis, encore et encore sans te lasser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

non mattis mattis elit. consequat. tempus felis