4 choses que vous ne devez pas rater dans votre livre

Quant vous flânez dans une librairie, avez-vous remarqué pourquoi tel livre d’un auteur inconnu vous attire soudainement ?

Eh bien, je vais vous le dire…😀
Ce qui vous pousse à le prendre en mains ce sont les 3 attributs auxquels vous devez absolument apporter un soin particulier si un jour vous publiez un livre :
– le titre
– l’image
– la quatrième de couverture

Séduire par le titre

Un titre de livre ne vit qu’un quart de seconde
Le cerveau d’un lecteur n’analyse qu’en 5 secondes un présentoir présentant des livres. S’il contient une vingtaine de titres, chaque titre ne dispose que d’un quart de seconde pour accrocher. C’est dans ce délai très court que votre titre doit prouver son efficacité.

Toutes les études le prouvent, si aucun mot n’alerte leur cerveau, 70% des éventuels lecteurs passent sans voir le livre. D’où l’intérêt de soigner la rédaction du titre.

Un bon titre doit, comme l’enseigne l’enseigne lumineuse d’une boutique, attirer l’œil du chaland. 

  • Il faut qu’il soit vu sans être cherché
  • lu sans effort
  • et suffisamment vendeur

Séduire par l’image

Les photos et dessins sont toujours plus séduisants que les mots. C’est la raison pour laquelle 95% des lecteurs regardent d’abord les images avant le titre.

Mais attention, l’image tue les mots ! Il faut veiller à ce que l’illustration renforce l’attirance du titre et ne l’écrase pas, comme c’est souvent le cas. 

Une image est un attrape-lecteur complémentaire, qui n’est pas là « juste pour faire beau »
Elle est choisie pour donner envie d’ouvrir le livre.  
Tenez toujours compte de l’âge et du sexe des futurs lecteurs pour choisir une illustration. Elle doit être d’excellente qualité. Sinon, mieux vaut s’en passer

Images et loi. La reproduction d’une œuvre qui n’est pas tombée dans le domaine public n’est possible qu’avec le consentement de l’auteur. Des droits d’auteur sont à payer.

Toute personne a des droits sur son image, on ne peut pas la publier sans son accord écrit. Des photos prisent dans la rue ou lors d’une manifestation publique peuvent être publiées librement, mais ce n’est qu’une tolérance… Soyez prudents.

Retenez bien cela : De tous les visuels, celui qui sensibilise le plus l’être humain, c’est toujours l’image d’un humain.

Séduire par la 4e de couverture

Quelqu’un qui prend un livre en main va tout de suite jeter un oeil sur la 4e de couverture.
Mais cet éventuel acheteur ne prend que quelques secondes pour la survoler. Votre 4e de couverture doit vite la convaincre, d’aller plus loin, d’ouvrir votre livre, de le feuilleter et de d’acheter.

La 4e de couverture est votre page de pub,elle est très importante, ne la laissez pas écrire par n’importe qui !
Veillez à y mettre votre grain sel. Qui, mieux que vous, peut valoriser votre travail ?
Certaines personnes me disent qu’il est gênant de vanter son propre livre, de chercher à racoler ses futurs lecteurs.
Si vous pensez de même, si vous ne savez pas ou n’osez pas vous vendre. Si, vous ne vous sentez pas capable de séduire d’éventuels lecteurs, alors cantonnez-vous à un extrait et votre photo.
Faites simple, mais pas scolaire, tout de même.

Un mot sur le code-barre
Il n’a aucune importance pour l’acheteur, mais beaucoup pour le libraire ou le commerçant, c’est très important pour sa gestion. Sur les livres publiés en auto-édition, on trouve souvent des codes-barres difficilement lisibles par les scanners, c’est très agaçant pour les vendeurs…

Comment rédigez une 4e de couveture fascinante

Où en est mon prochain livre ? Animer des ateliers d’écriture éveilleurs d’idées ®
Trois éditeurs sont intéressés, mais ils le trouvent trop volumineux, environ 1500 pages…
L’un des éditeurs m’a proposé de le scinder en deux ouvrages. Je ne suis pas chaud. J’ai donc sollicité Lionel Borie pour créer une version numérique. Ce sera mon premier livre édité ainsi. Une nouvelle expérience…

Je suis dyslexique.  De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler :blog.entre2lettres(at)gmail.com


5 réponses

  1. Bonsoir,

    merci pour toutes ces informations. Cela aide beaucoup.

  2. Levassori dit :

    Merci pour ces bons conseils. La couverture doit être réalisée par un professionnel car elle doit « faire pro » se méfier des graphistes qui mélangent un tas de couleurs et de polices. 2 couleurs pas plus et la même police

  3. Françoise - Gare du Nord dit :

    Je rajouterais la bibliographie de l’auteur qui peut nous aider dans notre choix

  4. Iris79 dit :

    Merci pour toutes ces infos très pertinentes.
    Bonne journée

  5. Laurence noyer dit :

    Pour ma part les éditions
    Gallimard
    Les éditions de Minuit
    Mercure de France
    P.o.L
    Pourtant dépourvues d’illustrations suffisent à attiirer mon regard et sont déjà un gage de qualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

non mattis mi, adipiscing odio porta. sed