427e proposition d’écriture créative imaginée par Pascal Perrat

Un nez avait créé d’extraordinaires flagrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais…

Triste nouvelle . Si vous écrivez régulièrement sur ce blog vous avez sûrement lu l’un des 70 textes publiés par Beryl Dey Hemm. Son talent littéraire nous a souvent réjouis. Beryl nous a quitté samedi dernier, terrassée par un AVC massif, elle a rejoint ses compagnons au paradis des écrivains. Je prie son mari et ses proches d’accepter ces quelques mots de soutien et mes sincères condoléances. Les bâti fol, le blog de Béryl est ici

 Chaque proposition d’écriture créative est une bataille contre la routine et l’endormissement de l’imagination. Une émulation pour maintenir en éveil l’enthousiasme d’imaginer, d’inventer, de créer. Quand aucun défi n’est à relever, notre créativité somnole.

40 réponses

  1. Clémence dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais…

    Depuis le début de la semaine, Lola n’avait pas une seule minute pour elle. Lever en fanfare, les enfants, le mari, les repas, la maison et… le boulot. Elle courait à en perdre le souffle, sans même plus savoir ni pour quoi ni pour où.

    Depuis plusieurs nuits, elle faisait le même cauchemar.
    Au petit matin, elle prit une résolution, qu’elle tiendrait ou non. Mais qui serait au moins valable pour cette dernière journée de la semaine : « Fini ! Fini, je ne veux plus de cette course folle. »

    Ainsi, elle arriva pimpante à son bureau. Elle salua ses collègue et ouvrit avec délicatesse son ordinateur pour prendre connaissance de ses missions quotidiennes. Elle ne put réprimer un sourire lorsqu’elle réalisa qu’il n’y en avait qu’une, et par n’importe laquelle. Elle ouvrit la pièce jointe.

    «  Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives….. Mais, la rumeur court. Selon…. »
    – Une interview ! cela fait un bail que je n’en avais plus faite, se dit-elle en empoignant son carnet de notes et son stylo.

    Une heure plus tard, jouant la petite souris futée, elle arracha une rencontre avec Le Nez. Elle coupa court à toutes les hypocrisies et lança :
    – TOUPET ! Vous ne croyez pas que vous en avez un peu trop ? Créer un parfum pour des femmes qui ont déjà tout. Beauté, santé, richesses ! Mais en ces jours de colère, ne croyez-vous pas qu’il serait bon de revoir le prix à la baisse ? Le rendre ainsi abordable à tout porte-feuille ? Une largesse qui aurait du toupet, non ?
    – Madame euh… je suis ravi que vous me posiez cette question. D’ailleurs…
    – Et d’ailleurs, reprit Lola, juxtaposer TOUPET et EFFRONTÉ , dans le coffret spécial Saint-Valentin, n’est pas très judicieux. Je m’explique : dans ce monde que nous voulons plus juste, plus égalitaire, respectant l’égalité homme-femme, vous devriez, en un époustouflant « one shot », associer TOUPET (masculin) à EFFRONTÉE (féminin) , à la manière de Bonnie & Clyde ou….
    – Madame, euh… je suis ravi que vous me fassiez cette suggestion. D’ailleurs, moi-même…

    Lola piqua du nez alors que Le Nez piquait un fard : il avait les yeux rivés sur la poitrine palpitante de Lola.
    – Vous ne manquez pas de toupet, s’insurgea Lola !
    – Mais il ne fallait pas me provoquer, madame l’effrontée !

    Le Nez tendit la main vers son téléphone :
    – Deux cafés, s’il vous plaît !

    Cet aparté avait suffit pour faire retomber la tension. Le café fut servi. Les arômes subtils de l’arabica se mêlèrent aux effluves de 5A7.
    Lola en profita pour enchaîner :
    – 5A7… toujours le même engouement. Mais franchement et entre nous, ne pensez-vous pas que vous participez, oh, implicitement j’en conviens, à .. comment dire ? A bafouer les valeurs telles que la fidélité ? A promouvoir le libertinage…
    – Madame, vous dépassez les limites ! Pour qui vous prenez-vous ? Une petite souris qui se permet de fourrer son adorable petit museau pointu un peu partout….

    Pour Lola, ce furent les paroles de trop ! Elle prit son courage à deux mains et explosa :
    – D’ailleurs, Monsieur Le Nez, la rumeur court que votre nom est cité de plus en plus…
    – Où donc ? Sur des sites de délations ? de dénonciations ? Elle court, elle court, la rumeur ! Aussi vite que les Fake news ! Et bien sachez que…oui, je suis riche. Et que je suis né avec une cuiller en argent dans la bouche et un nez en or. Et oui, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, je paie mes impôts en France ! Alors, je compte sur vous pour rétablir la vérité. Et couper court à tout…tout… tout….non, mais, quel toupet !

    Le Nez ne termina pas sa phrase. Il se leva, se précipita vers la porte capitonnée et disparut.
    Lola resta encore quelques instants, les bras ballants, puis elle s’en alla à son tour en maugréant :
    – Ça y est, j’ai encore tout fait foirer….

    De retour, à son bureau, avec un toupet inouï, de 5 à 7 , elle bâcla un article sur Le Nez. Elle n’eut pas le courage de glisser la moindre allusion à son effronterie. Elle se fit très consensuelle.
    – Banal, murmura-t-elle en cliquant sur la touche « Envoyer ».

    Lola s’attendait au pire. Son rédacteur en chef allait certainement lui passer un savon, un de plus ! Mais étrangement, rien ne se produisit.

    Lundi matin, Lola s’émerveilla devant un somptueux bouquet de roses blanches. Elle s’empara du petit carton et lut :
    «  Chère Effrontée,
    Votre ALLURE m’a époustouflé.
    De grâce, acceptez d’être l’Égérie de ma prochaine création.
    Olfactivement vôtre,
    LN.

    Voilà, soupira Lola, il a suffit de quelques gouttes de COURAGE !

    © Clémence.

  2. Souris-Verte dit :

    🐀 UN AINÉ QUI N’EN AVAIT PAS.
    Issus de cette lignée de parfumeurs, certains nez ont créé des senteurs extraordinaires. Quelques gouttes suffisaient à vous transporter.
    Mais la famille est en émoi, qui a fauté? Car l’aîné est né sans! On ne l’a pas détecté tout de suite mais il faut bien admettre que dès l’enfance, cette protubérance ne le devance que pour lui indiquer le sens du vent.
    La médecine l’a déclaré anosmique.
    À l’âge adulte pour relever le gant il devient chimiste et
    reprit les formules des parfums ancestraux : Courage, Toupet, qu’il remania en leur ajoutant une pincée de Mauve-active.
    Dans ce pays paisible, Toupet devint Effronterie, Courage : Témérité, et les habitants, tout à l’heure amis, s’emportent pour un rien, se provoquant en duel sur le champ 5a7 dès potron-minet.
    Qui des éborgnés, des bras en écharpe, tous ces anciens copains éclopés se regardent maintenant en chien de faïence. Encore que je me demande bien ce que les chiens viennent faire la dedans vu que, depuis que leurs partons se parfument ils se battent! Donc les molosses roupillent en grossissant tranquillement n’ayant plus besoin de distribuer des coups de crocs pour faire régner l’ordre…les maîtres s’en charge !
    La rupture de stock de Mauve-active mit un terme à l’industrie du parfum.
    Le 5a7 fut planté de roses dont ils relentissent la floraison en les arrosant d’un  » je ne sais quoi » qui sent le vin chaud.
    Les parfumeurs firent un dernier pied de nez à la municipalité en ouvrant à la place un salon de thé.
    On sait bien que bues avec modération, certaines boissons ressoudent les vieilles amitiés.
    🐀 Souris-verte

  3. françoise dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deux coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avait plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

  4. françoise dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avai plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

    Un nez avait créé d’extraordinaires fragrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET qui connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais voilà que ce nez fut frappé d’une maladie rhinosinusienne qui le priva de tout odorat. Ce fut l’affolement général. Il prit un rendez-vous en urgence avec le Docteur Hercule Savinien Cyrano, clone de Cyrano de Bergerac , qui exercait son art dans la bonne ville de Lyon. Il prit le train de nuit au nez et à la barbe du contrôleur à qui en passant il fit un pied de nez. Il partagea frauduleusement sa couchette avec un nounours qui avait l’air d’avoir la fâcheuse habitude à l’aide de son index de mettre ses crottes de nez à la bouche.
    Le Docteur Hercule Savinien Cyrano de Bergerac lui prescrivit quelques feuilles de persil danc chaque narine pendant 15′ matin, midi et soir. Ce traitement devait s’avérer inefficace.
    Le soir de son rendez-vous on jouait à l’opéra « Nez » de Chostakovitch » et il eût aimé faire d’une pierre deu coups mais Il n’y avait plus de place. « Tout çà pour çà » aurait dit Claude Lelouch..
    Après ses 15 jours d’arrêt de travail pour traitement « nez « rejoignit son poste. Quelques mois plus tard, toujours sur twitter, on apprit la naissance d’une nouvelle fragrance émotive VOYAGE qui devrait, selon les experts en la matière, connaître un grand succès et relancer le tourisme.
    Voilà ce qui s’appelle avoir du nez……

  5. Michel-Denis ROBERT dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires flagrances émotives. Effronté et Toupet connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7 ne se démentit jamais. Courage était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais cet autre parfum qui avait son avenir tout tracé et qui selon Willy avait des débuts prometteurs, l’équipe n’avait pas encore réussi à lui donner un nom.
    C’est lui qui décida de la personnalité qu’il aurait. Quelque chose manquait dans le plaisir du jeu et il eut cette idée géniale, le concept de départ tombait sous le sens. Une intuition qu’il avait pressentie. Ses recherches avaient été difficiles mais il s’était engagé dans un but précis. C’est convaincu qu’il se créa une première ligne inspirée par l’actualité.
    WWE, tiré de son propre nom, ça faisait trop internet. L’image ne doit pas évoquer le virtuel mais du réel solide et palpable, du roc. C’est quand il participa à la mêlée qu’il remarqua les vertus aphrodisiaques du musc. Le musc ça pousse en avant, ça décoiffe, ça te met en transe, ça dégage de la vapeur, on dirait de la fumée au-dessus de la mêlée. Il fallait que son parfum évoque cette puissance. Il pensa le nommer en-avant mais il réfléchit, pas trop en avant, ça risque d’être mal vu et faire capoter une partie bien engagée.
    Il voulut l’adapter à cette équipe, vous savez ! celle qui a l’ambition des débutants et dont la volonté flanche en cours de route. Elle avait besoin d’être stimulée. Les costauds y manquaient de pugnacité. Cela devenait inexplicable. Avec son parfum trouverait-il le remède ?
    Il fallait plusieurs déclinaisons, au besoin créer un pack qui se vende bien. L’abnégation dans l’union fait la force.
    Le parfum est un cadeau qu’on ne cède pas à n’importe qui, il se mérite.
    Willy prit conscience de la difficulté à découvrir l’effluve type qui mette une touche de positivité dans la constance. Il fit plusieurs essais. Son plus cher désir : transformer sa démoralisation de voir les échecs cuisants en une lutte humble mais précise. Le secret se trouvait dans l’humilité, dans la discrétion, dans l’observation, dans la faille. Un nez c’est fragile mais il peut devenir puissant si l’on sait suivre son inspiration.
    En somme ce parfum devait servir de guide mais pas simplement sous la mêlée. Il ne sert à rien d’être expansif si on ne sait pas revenir dans la foulée aux fondamentaux immédiatement. La maîtrise ne doit pas filer à l’anglaise. Ce parfum devra diffuser une certaine idée directe comme une senteur qui flotte dans l’air mais dont on ne peut déterminer l’origine.
    Tout commentaire sur la probabilité de son succès avant sa sortie est superflu, ne pas tomber dans l’excès, pas de promo au lance-flamme. Il en avait brûlé des ces tentatives qui ont certes leur raison d’être mais qui doivent surtout servir une progression persévérante. Toutes spéculations en vue de la victoire ne servent qu’à alimenter les causes de la Bérézina.
    Il ne voulait pas non plus de ces oiseuses explications sur la débandade qui contribuent à s’habituer au revers et à la désillusion et donnent de la prise à l’adversaire. Ce parfum ne peut prendre le nom de Bérézina ! Ce parfum doit exprimer un esprit continu dans le respect de la fête et de l’ennemi.
    L’autocritique étant un recueillement à ne pas étaler sur les écrans.
    Il pensa lui donner le titre de coach.
    Mais il se ravisa. A quoi ça sert de développer la French Touch avec un marketing hyper-développé sans le Fighting Spirit ? La combativité doit se sentir épaulée par humilité et précision. Restaient à trouver parmi les arômes les qualités correspondantes.
    Il opta de le nommer Mi-Temps car c’est pendant la pause que se décide la victoire.

  6. Michel-Denis ROBERT dit :

    Sincères condoléances à la famille de Béryl.

  7. RysameVdW dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires flagrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais…
    La fragrance secrète la plus extraordinaire était encore à venir.
    Monsieur Nose, le nez en question, était depuis toujours un être d’une hyper sensibilité. Lorsqu’il était encore enfant il trouva un moyen original, grâce à ses pouvoirs olfactifs, de canaliser ses multiples émotions en inhalant avec grande force par le nez chaque émotion qui venait le visiter.
    A chaque inhalation, c’était comme si l’émotion se dévoilait en totalité à sa connaissance.
    Son corps tout entier devenait alors un réceptacle de saveurs olfactives qui pouvaient le transporter dans des voyages éthériques phénoménales.
    L’enfant devint adulte et son nez sa passion.
    Effronté, sa première création venait de son premier amour d’enfance Claudine l’effrontée qui faisait fi de toute timidité et l’embrassait sur la bouche malgré les remontrances des adultes.
    A chaque audacieux baiser il inhalait avec volupté l’insolence de Claudine.
    Toupet suivit rapidement en souvenir des baisers provoquants de Claudine à qui il finit par les lui rendre.
    5A7, qu’il appelait en secret Colère, était l’émotion qu’il ressentit, lorsque marié, il découvrit que tous les vendredi, son épouse, au lieu de se rendre à des cours de fitness de 5 à 7, se rendait chez un amant.
    Courage, était la plus difficile des formules à gérer car sa fragrance avait tendance à diminuer souvent d’intensité et la formule venait de ses souvenirs multiples d’une scolarité chaotique, de déceptions et autres défis.
    Il créa aussi Frissons, mais cette fragrance rendait les gens tellement addicte qu’elle fut
    Interdite à la vente.
    Frissons, qui fut créée à partir de l’émotion de peur qui était d’ailleurs encore ancrée en lui, peur de perdre, peur de manquer d’amour, peur de la mort peurs multiples aux fragrances acidulées, piquantes et suaves a la fois.
    Cette fragrance là était vraiment douce amère et tellement envahissante que même si on ne voulais plus s’en servir, très vite elle revenait en mémoire et un besoin de s’en asperger devenait viscéral.
    Fierté Plaisait surtout aux intellectuels, mais aussi aux baccalauréats qui s’en aspergeaient assez férocement mais jamais sur le long terme.
    Il y eut aussi Tendresse la fragrance préférée des mères de famille , Jouissance, fragrance préférée des adolescents qui s’en aspergeaient sans modération.
    Mais un jour Monsieur Nose sortit sa création parfaite, son diamant brut, sa fragrance la plus vive et la plus euphorique, celle qui convenait parfaitement à tout un chacun, des plus jeunes aux plus âgés.
    Un vrai bonheur cette fragrance là! Un chef d’œuvre qui très rapidement fut connu internationalement.
    Une fragrance qui contenait toutes les émotions qui rendent heureux, l’émotion d’amour, de tendresse, de courage, de fierté, d’euphorie et tant d’autres!
    Joie à été sa création la plus parfaite, la fragrance qui envahit le cœur et donne du bonheur.

    Joie, est actuellement encore la seule fragrance qui ne lasse jamais personne et dont tout le monde se sert à volonté et depuis sa création les humains se sont enfin apaisés.

  8. Catherine M.S dit :

    En panne

    Inspire, expire, inspire, expire
    Subtils soupirs
    Que l’on pouvait deviner
    En s’approchant de ce célèbre Nez
    Mais ce n’est pas tout
    Il détenait un extraordinaire secret
    Qu’il se refusait à partager :
    Il créait depuis peu des fragrances émotives
    Vocation certes tardive
    Mais « nez en moins » pleine de succès.
    EFFRONTÉ était assez musqué
    TOUPET plutôt pimenté
    L’ engouement pour 5A7 ne se démentit jamais
    Les amants se l’arrachaient
    Le 14 février, il fallait voir dans la rue
    L’ invraisemblable cohue !
    C’est à celui qui denicherait le plus gros flacon
    Muni du précieux cabochon.
    Ce Nez était décidément bien inspiré
    Roc, pic, cap ou péninsule
    C’était le roi de la formule.
    Des mélanges et de savants calculs
    Conservés dans d’innombrables capsules
    Pour aboutir au meilleur résultat
    Alléluia !

    Mais un jour le parfum COURAGE
    Est venu à manquer
    Et c’est une population de planqués
    Qui a envahi la planète
    Quelle défaite !
    Qu’était il donc arrivé à notre Nez ?
    Une histoire toute bête en fait
    Il était juste « enrhube »…
    Vivement le retour de l’été !

  9. iris79 dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires flagrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais…

    Un jour, le nez tomba malade. Un rhume le prit en grippe pendant de longues semaines. Aucun remède ne parvenait à rendre au nez ses talents. Le nez prit peur. Il craignait de plus en plus de ne plus pouvoir exercer son noble métier.
    Alors ne voulant supporter l’humiliation de ne plus pouvoir créer, il prit les devants et décida de tenter un dernier coup de poker avant de s’en aller. Il consigna tout son travail, les proportions, les dosages et les classa religieusement pressentant que peut-être, ce serait un coup de maître. Ces précieuses données rejoignirent les autres dans le coffre-fort.
    Il prit toutes les fragrances qu’il avait laborieusement élaborées au cours de toutes ces années dans cette prestigieuse maison et les mélangea dans un flacon plus que spécial qu’il fit faire en grand secret sur mesure, moulé sur son propre nez. Cela n’était pas le meilleur choix esthétique possible mais il avait au moins le mérite d’être AUDACIEUX. Voilà, le nom de son ultime parfum était tout trouvé !

    Il lança sa création sur le marché ! S’il surprit par l’aspect du contenant, le parfum contre toute attente, trouva tout de suite son public ! Il se dégageait de cet élixir unique, un parfum magique, la quintessence de toutes les qualités et talents que l’on croyait endosser d’un coup par la simple pression, un petit pschitt. Les consommateurs qui l’utilisaient sans relâche témoignaient partout pour dire à quel point ce parfum avait changé leur vie. Se glisser sous une brume de ce liquide précieux était comme se glisser dans un costume de superhéros. Cela ne semblait gêner personne de partager presque partout sur la terre le même parfum car ce qu’il avait d’unique, c’est qu’il avait une façon bien à lui de réagir de façon individuelle. Il révélait, réagissait et valorisait chez chaque personne les potentialités que chacun pouvait ainsi pleinement exprimer ; le courage chez l’un, le toupet chez l’autre…ce qui faisait que deux personnes portant le même parfum ne pouvaient sentir exactement la même chose. Cette faculté incroyable fit la fortune de son créateur. Et ce qui était encore plus fabuleux c’était qu’hommes et femmes se le partageaient généreusement. Ce parfum réussissait à réconcilier tout le monde !

    De là à ce qu’il puisse même réconcilier les peuples… Son créateur, à l’abri du besoin désormais mais n’ayant jamais retrouvé son sens essentiel, en rêvait chaque soir, mais ça, c’était une autre histoire…

  10. Grumpy dit :

    Mais … voilà qu’un nouveau-nez dût être embauché pour le laboratoire. L’usine, débordée par le succès mondial d’EFFRONTÉ, TOUPET et de sa star :COURAGE, arrivait tout juste à répondre à la demande. Son labo devant en permanence vérifier l’exactitude de ses composants afin de maintenir la qualité, y usait tout son temps. Il fallait recruter d’urgence un nouveau créateur si l’on ne voulait pas tomber de haut le jour où les ventes des parfums phares se mettraient à piquer du nez.

    Le recrutement fut loin d’être facile. Se présentèrent des nez crochus, busqués, épatés, cassés, bourbon, camus et même en trompette.

    Mais les nez fins sont une rareté.

    Malgré son nez creux, Le DRH y perdait son latin. Aucun n’avait vraiment la qualification ni l’expérience requises.

    Jusqu’au jour où se présenta Monsieur DUPIF, un drôle de bonhomme à l’accent rocailleux du Sud-Ouest. Le DRH en eut le souffle coupé, jamais vu un pareil appendice : ce n’était pas un nez, plutôt un roc, un pic, une péninsule …

    Se targuant d’avoir à la fois autant de métier que de nez, le DRH le prit à l’essai.

    Monsieur DUPIF huma les trois parfums qu’on lui demandait d’égaler voire de surpasser en finesse et attrait. Il les testa un à un sur son poignet, derrière son oreille, sur son cou et se dit que peut-être, si de ces trois fragrances …

    Sûr de son coup, il dosa à vue de nez 1/3 d’EFFRONTÉ, 1/3 de TOUPET + 1/3 de COURAGE, secoua lentement l’éprouvette, puis après quelques minutes dans la centrifugeuse, mit le mélange au repos pour la nuit.

    Le lendemain il invita tour à tour chaque autre nez du labo à tester et donner son avis. Frustrés, dépités, jaloux, vexés, tous piquèrent du nez vers les languettes de papier, honnêtement forcés d’admettre que ce parfum, bien qu’en raison de ses trois origines soit sacrément CULOTTÉ, n’était autre que divin.

    Et le directeur de l’usine de s’écrier : « A vue de nez, je crois bien que nous tenons-là la formule d’un immense succès ….. Nous le baptiserons CYRANO ! »

  11. Ophélie E. dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires flagrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle.

    Mais le parfumeur restait introuvable depuis plus de six mois. Une fois par an il se rendait au Népal afin de rencontrer le chef de la tribu Gurung qui lui vendait pour une bouchée de pain des tiges de nard. Cette plante miraculeuse entrait dans la composition de tous ses parfums. Au laboratoire ses collaborateurs s’impatientaient et en avaient plein le dos de répondre aux demandes incessantes des clients. Ils avaient même été obligés de créer une plateforme d’appels téléphoniques et d’embaucher une ribambelle d’hôtesses qui démissionnaient aussitôt qu’elles avaient passé une journée à se faire insulter.

    Lasses et pour pallier le chiffre d’affaires en nette reculade, ils créèrent des succédanés. Les clients enchantés se ruèrent sur leur souris et emplirent leur panier virtuel. Mais ne voilà-t-il pas que les hôteliers s’arrachaient les cheveux et faisaient faire des audits pour comprendre la défection de la clientèle. Les salles d’attente des médecins étaient pleines à craquer de patients avachis sur leur chaise et ne cessaient de remplir des arrêts de travail ou d’envoyer les plus touchés aux urgences. L’épidémie inquiéta tant le ministère de la santé qu’il demanda une expertise approfondie de se laisser aller-général. Les insolents devinrent courtois et modestes si bien que la planète connut une période de sérénité.

    Dix-huit mois plus tard, le nez entra comme si de rien n’était dans le laboratoire.

    – Salut ! Voici celle qui m’a envouté, dit-il en présentant une petite jeune femme vêtue d’un sari et parée d’une multitude de colliers, de boucles d’oreilles, de piercings sur le visage et dont les cheveux, tels ceux de Méduse, firent grande impression sur l’assemblée pétrifiée.

  12. Ophélie E. dit :

    Je suis très triste d’apprendre que la plume de Béryl s’est envolée vers un « ailleurs ». Mais quoi de plus beau que d’avoir vécu avec sa passion de la littérature. J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, à ses amis et à toutes celles et ceux qui l’ont côtoyée. Aujourd’hui notre communauté est en deuil mais, pour elle, continuons d’écrire bien que ce soit difficile. Patricia/Ophélie

  13. Catherine M.S dit :

    Les bâtis – Fols
    Une belle plume s’envole

    En toute amitié

  14. Nadine de Bernardy dit :

    Un nez avait crée d’extraordinaires fragrances émotives,EFFRONTE et TOUPET connurent tout de suite le succès.
    L’engouement pour 5A7 ne se démentit jamais.
    COURAGE était en rupture de stock.Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelles.
    Mais ce que personne ne savait, c’est que COURAGE fut la dernière oeuvre commercialisable de l’artiste,son feu d’artifice génial.Le pauvre bougre,à force de respirer les vapeurs éthyliques de ses compositions,avait sombré dans la démence.
    Désormais il concoctait HAINE,MEPRIS,ARROGANCE,impossibles à mettre sur la marché.
    Heureusement,il avait à ses côtés depuis un certain nombre d’années, une aide,une collaboratrice douée et inventive qu’il l’avait assisté,travaillant dans son ombre,observant et notant avec soin ses fulgurances.
    Elle le vénérait,sa déchéance la plongeât dans un grand désarroi.Elle souhaitait plus que tout continuer son oeuvre sans que personne ne se doute de rien.
    Elle se mit donc au travail.Discrètement d’abord,en tâtonnant un peu.Il en sortit: TIMIDITE,suave et effacé,puis elle obtint VERTU qui sentait un peu trop la cire d’abeille et l’encens.
    Elle mélangeât,osât,variât les formules avec des éléments inédits.Du musc du Poitou par ci,du mimosa émeraude par là,un soupçon de muscade vénitienne.
    Le premier jus dont elle fut vraiment satisfaite fut baptisé SATISFACTION tout simplement.Ce fut un succès immédiat.
    Encouragée, elle retournât à ses éprouvettes et alambics.Au bout de pas mal de nuits sans sommeil, CAPRICIEUSE vit le jour.
    Ce fut un triomphe.
    Rupture de stock,réclamations des clients qui n’avaient pas pu obtenir un flacon de la première série : muguet de Chaville,lilas des Ardennes,avec un soupçon de clou de girofle chypriote.
    Les audaces lui venaient.Son vieux maître continuait à divaguer dans un coin du laboratoire,retrouvant un peu de lucidité pour lui prodiguer quelques conseils de temps en temps.
    Arriva RAYONNANTE,exotique,sensuel,d’un belle couleur ambrée avec une note de coeur persistante. GENEREUX sortit pour Noël.Un succès retentissant.
    Elle était au faîte de sa gloire,on parlait du renouveau joyeux et optimiste du créateur de COURAGE.
    Car elle n’avait pas souhaité priver le vieux nez de sa réputation,mais un jour celui-ci déposa sur sa paillasse,entre un panier de pétales de roses du Haut Atlas et un bocal de cédrat de Madagascar,un brevet de Maitre Parfumeure qu’il avait fait valider pour elle dans un moment de clairvoyance.
    Elle poursuivit ainsi son ascension dans la parfumerie émotionnelle avec un talent digne de son mentor.

  15. iris79 dit :

    Merci Pascal. Toutes mes condoléances à sa famille. Un prénom familier du blog qui devient une étoile…
    On fabrique bien des univers parallèles en écrivant. Qui sait où Béryl se cache dorénavant…
    Au détour de l’un de ses textes peut-être…

  16. Antonio dit :

    Mais comment trouver des cœurs de pirate par les temps qui courent et ne voguent plus ?

    Parce que la note de base de cette flagrance n’était pas constituée, comme pour les autres, de végétal ou de musc issu des glandes abdominales de cervidés mais d’une substance bien plus forte encore qu’on appelle l’Énergie de Vaillance extraite des viscères du cœur de ces hommes sans peur bravant la mer en quête de trésors.

    Et l’amer que l’on retrouvait dans la note de cœur justement provenait des embruns des eaux déchaînées des Caraïbes, chargés de poudre à canon surfant sur les vagues.

    Mais qui s’aventure encore à affronter les tempêtes et piller les caravelles royales ?

    Les pirates modernes, sans cœur, sont enfermés dans des tours et produisent un parfum à l’économie basique, bon marché et qui sent l’argent à plein nez à l‘ouverture du bouchon poussé toujours plus loin. Extravagance et luxure en notes de tête pour laisser place quelques temps plus tard à un parfum de crise et de misère qui écœure jusque dans les lieux publics.

    Mais des véritables cœurs de pirate, il faut s’aventurer loin en mer pour en dénicher, car ils voguent souvent en solitaire désormais. Mais figurez-vous que l’on vient d’en dénicher un, pas plus tard qu’hier rentrant au port des Sables-d’Olonne. Un cœur de 73 ans qui battait encore comme celui d’un gamin plein d’envie et de… courage.

    Flagrance de Van Den Heede, c’est un parfum rare, vous pouvez me croire.

    (une pensée pour Béryl même si je n’en connaissais que des mots partagés ici. Je veux croire que nos inspirations lui parviennent d’une manière ou d’une autre et inversement.)

  17. Camomille dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires flagrances émotives.
    EFFRONTÉ et TOUPET connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais.
    COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais…
    Mais notre Nez est sur une autre planète en ce moment.
    Michael LONGVILLE, c’est son nom, est amoureux… Il a la tête ailleurs le bienheureux, mais son succès grandissant le contraint à faire face aux demandes incessantes.
    – Ma douce, ne m’en veux pas, je dois un peu travailler ce matin !
    – Je t’attends mon amour, je t’attends…..(profond soupir).
    C’est donc dans ce contexte d’euphorie juvénile que Michael prépare la commande « COURAGE » que la Sté « SENTIRBON » vient de lui passer en urgence:
    Une goutte de ceci, une goutte de cela, un bisou ma douce je suis à toi, une ½ goutte d’à peu près et une ½ goutte de…..voyons voyons, où en étais-je.
    Bref, la concentration n’y est pas ce matin, vous en convenez ?
    Cependant, Michael remplit les flacons, colle les étiquettes « COURAGE » tout en lançant des regards énamourés à sa douce.
    Vraiment Michael n’a pas la tête à son ouvrage.
    Mais quand on est amoureux….on est amoureux.
    La responsable de « SENTIRBON » est toute excitée :
    – Ha ! Enfin la livraison de « COURAGE »…. j’étais en rupture !
    Quel succès ce parfum, quel succès ! Oh là là…. Oh là là !!!
    Et c’est dans ce contexte de perspective du tiroir caisse qui va déborder, que la responsable s’autorise l’appropriation d’un flacon.
    – Ho…..un seul se dit-elle, rien qu’un seul ! Ce sera un échantillon.
    Et elle s’asperge.
    Et alors ?…. Et alors ?
    – « LES MAINS EN L’AIR…. ET VITE ! »  Entend-elle.
    Le bandit armé s’empare du tiroir caisse et au passage rafle le carton de « COURAGE »… on sait jamais, ça peut servir.
    Et il s’enfuit.
    Alors, la marchande qui avait gardé bien serré dans sa main le flacon échantillon, s’asperge à nouveau puis crie :
    – AU VOLEUR ! AU VOLEUR !
    Bref, nous ne saurons jamais si Michael s’est trompé ou pas dans la formule de cette commande? C’est pourtant ce qui nous intéresse le plus.
    Mais quand on est amoureux….on est amoureux !

  18. Grumpy dit :

    Béryl n’a pas pu partir là-haut sans emporter son écritoire, sa si belle plume et son blog. Depuis, les anges qui s’ennuyaient ferme écrivent, écrivent, écrivent et battent des ailes pour, avec nous, la remercier.

  19. Michele B.Beguin dit :

    Paix à son âme qui a trouvé la lumière et continue sans doute à ciseler ses textes.
    Grande Empathie envers ses proches dont la douleur doit être incommensurable.
    Merci Pascal pour le lien de son blog rempli de poésie, de tendresse et d’humour.

  20. Nadine de Bernardy dit :

    je ne connaissais pas Béryl mais il est toujours triste d’apprendre la disparition de quelqu’un que l’on a côtoyé autour du même grand intérêt pour la belle écriture

  21. Laurence Noyer dit :

    Sans doute a-t-elle croisé mon petit frère, parti le lendemain,
    elle lui aura ouvert la page blanche de l’éternité.

    • Laurence Noyer dit :

      Cœur chaviré
      Tous ces messages de soutien
      toute la semaine
      COURAGE COURAGE
      comme des battements de cœur
      SMS SMS SMS

      Il avait un coeur d’artichaut mais il ne voulait pas finir comme un légume, disait-il en blaguant
      D’après le coroner des coronaires
      Il a fait une attaque et son cœur a fait boum
      Le cœur sur la main sur le cœur sur la main sur le…
      Son cœur brisé nous a fendu le cœur.
      Pour François et Béryl.

  22. Odile Zeller dit :

    Un nez avait créé d’extraordinaires flagrances émotives. EFFRONTÉ et TOUPET connurent tout de suite le succès. L’engouement pour 5A7, ne se démentit jamais. COURAGE était toujours en rupture de stock. Une goutte suffisait à obtenir une bravoure et une témérité exceptionnelle. Mais PESTILENCE entra en scène, le nez en fût tout bouché, épouvanté. Les clients refluèrent, la clientèle déclina. Le nez alla chez le médecin qui parla de cacosmie. Du repos, aucun stress … pas la moindre émotion. Sur la boutique une pancarte fermée jusqu’à nouvel ordre pour handicap professionnel. La concurrence se réjouit, les flacons se couvrirent de poussière. Cela dura un certain temps, le nez déprima anxieux, toujours à l’affût d’une odeur horrible qui le guettait derrière une armoire et peu à peu il retrouva bonheur de vivre et créativité … en province, au pays des peintres et des lavandes. Il peint à ses heures, les odeurs de térébenthine ne l’incommodent pas. Vous le trouverez là bas au pied de la sainte Victoire ou bien ailleurs.

  23. Odile Zeller dit :

    Merci Pascal de cette annonce. Je suis allée sur son blog de beaux textes créatifs et finement ciselés. Toutes mes pensées vers ses proches.

  24. 🐀 Souris-Verte dit :

    C’est un peu une famille le blog de Pascal. À force de se lire on finit par se connaître, presque, on s’attend.
    Béryl tu nous manqueras.
    🐀 Souris-Verte

  25. françoise dit :

    J’ose espérer qu’elle rencontrera dans le vaste cosmos les écrivains qu’elle aimait. Toutes mes sincères condoléances à sa famille.
    Françoise

  26. Camomille dit :

    Je m’étais habituée à découvrir régulièrement ses textes subtils.
    Permettez moi de m’associer à votre tristesse.
    Bien sincèrement,
    Françoise Bonnet

  27. Françoise - Gare du Nord dit :

    Mes plus sincères condoléances à la famille de Béryl que je ne connaissais que par ces écrits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

neque. libero suscipit adipiscing nunc commodo Aliquam