439e proposition d’écriture créative imaginée par Pascal Perrat

Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerais plutôt me réincarner en…

Abonnez-vous à Entre2lettres
Vous recevrez 1 article et 1 exercice d'écriture créative chaque semaine. Pas plus. Votre nom, prénom et adresse e-mail ne seront jamais communiqués.
Votre nom, prénom, adresse e-mail ne sont jamais communiqués à quiconque. Vos données sont sollicitées lorsque vous vous abonnez et vous les transmettez en parfaite connaissance de cause. Elles sont collectées par le biais du gestionnaire d’adresses de MailChimp, plate-forme de marketing automatique. Vous pouvez les modifier ou les supprimer en vous désabonnant.

40 réponses

  1. Delsol dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit :
    « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ?
    -J’aimerais plutôt me réincarner en… »

    Tiens donc, en quoi ? Il me seyait certes d’être hirondelle, mais j’ai déjà pu explorer les cieux sous la forme d’un oiseau majestueux, et c’est le cas de le dire, l’aigle royal. De là haut, j’ai vu la Terre, ou plutôt ce qu’il en reste après leur passage, ce qu’ils en ont fais. J’ai surtout vu des forêts grises s’étendant sur des kilomètres à la ronde et dans des arbres dont je n’avais jamais vu le pareil, ils vivent, les Hommes.

    J’ai observé l’eau bleu profonde de la mer devenir noir d’encre ou rouge sanguin après le passage d’étranges créatures montées par les hommes.

    J’ai vu les forêts brûlées, des animaux y perdre la vie donnant fin à de nombreuses espèces … Et j’ai vu qui y a mis le feu : Les Hommes.

    Après cette expérience des plus triste me ne me sied plus guère d’être hirondelle.

    Quand au hérisson, je ne voulais pas d’une vie monotone, faites de peur de tout sauf peut être de mes congénères… La seule idée positive qui me vient de cette existence est de pouvoir manger plus aisément la fondue.

    Alors non le hérisson je souhaite pas en être un

    Ne reste plus que le cachalot, cela me plairait peut être de découvrir les fonds marins sans avoir peur de rien sauf peut être d’une bande de requins.

    Les fonds marins malgré leur piètre luminosité disposait d’un paysage magnifique, plein de couleurs et de formes diverses !

    « Alors ? Demanda le grand créateur, commençant à s’impatienter, En qui souhaite tu vivre ta dernière existence en ce monde ?
    -En cachalot messire, je n’ai point pu explorer les fonds marins de toutes mes existences… »

  2. oholibama dit :

    le grand Créateur lui dit:  » comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères tu? être hirondelle, cachalot ou hérisson?
    _ Ah tu as vu, j’ai fais tout ce que l’autre emplumé m’a dit de faire, j’ai gagné en maturité qu’il m’a dit… que j’avais fais beaucoup d’effort, ue mon comportement était presque exemplaire. Que les tous jeunes apprentis en ont pris de la graine, c’est pour ça que tu viens me voir?

    _Eh bien mon jeune ami, tu as encore oublié quelque petites choses.
    _Ah bon ,quoi?
    _La politesse peut-être!
    _Ah,Oh Euh,oui ça! J’ai un peu de mal mais,tu le sais j’i bon coeur hein ça tu le sais!
    _Oui bien sur que je le sais Diétric , c’est pour cela qu’aujourd’hui est spécial pour toi. Tu as le choix, en quoi aimerais-tu te réincarné?

    _Ben ça alors! Jérémiah ne m’a pas dit que j’avais cette chance, j’étais sûr que tu venais pour Cathy! Elle est vraiment incroyable, son coeur est gros comme ça, plus gros que toi pour dire!
    Elle pourrait presque faire partie de non!!! c’est ça!!!elle va être une emplumée, elle une emplumée? Qui va t’elle gardé?

    _Uh Diétric, tu me vois ainsi! Bon, bon, bon, mghhh!Tu as le chic tu le sais ça! Bon pour le petit mystère tu t’y connais alors… oui elle va être intronisé, elle sera la gardienne bob, bon tu n’as pas à le savoir petit! C’est ton jour alors… dis moi en quoi aimerais tu te réincarnait et cesse de me faire répéter je déteste cela et tu le sais!

    La voie grondante le fit frissoné
    _Veux tu être une hirondelle annonçant le printemps? En cachalot pour vogué au fil de l’eau te rasasiant de l’immensité de l’océan? En hérisson tous mignon capable de vivre au jardin aidant le bon jardinier à gardé ses belles salades?

    _Quoi! Tu me donne que ça comme choix? J’ai pas le droit à plus? Mo, moi j’aimerai me réincarné en homme.
    _Tu es sûr de ton choix Diétric ?Ils sont si petits, si fragiles, si impossibles à gérés? Un souffle un peu fort et les voila emporter au loin priant à ce moment là, mais oubliant le reste du temps!

    _Oui, mais ça c’était avant, depuis, ils ont évolués non ? Regarde les monuments qu’ils t’ont construits, les bateaux qui avancent si vite, les avions, des fusées pour explorés les autres planètes, les voitures pour aller là ou ils veulent, les trains et toutes ces autres choses étranges et si spéciales que j’en rêve même la nuit.

    _Ah là mon petit il y a beaucoup à dire, à quel prix tout cela? Leur ais-je demandé tous cela? Non jamais bien au contraire tu peux me croire! Regarde ma belle planète et dis moi si cela en valait la peine?
    _Ben pour certains oui!

    _Bon, je vois que tu est prêt tu leur ressemble et je ne vais pas perdre mon temps, bien alors, bien alors en homme!
    _ Oui c’est ce que je veux …être libre…être heureux.
    _Dis moi mon petit, je ne suis pas sûr que tu vois la même chose que moi!
    _Si, si je vois bie certaines choses qui me déplaise mais…pour le reste c’est vraiment incroyable. Je veux vivre ce qu’ils vivent et connaître ces choses que j’ai vue, la joie, l’amour, l’amitié, la complicité, le partage tous cela et plus encore!

    _Je comprends, de quel couleur?
    _Hein!
    _Et bien il y a les asiatiques, les noirs foncés d’Afrique, les noirs des îles, il y a les café claire ou foncés, les Arabes, les peaux rouge et les blancs pâles ou un peu colorés,ils ont tous des couleur de peau différente dis moi quel type d’homme tu choisis?

    _C’est difficile, ne peux tu choisir pour moi?
    _Non suivant le type tu vas m’en vouloir et me traiter de tous les noms d’oiseaux connus et méconnus sur cette planète et puis, c’est ton choix assure mon petit!
    _Bon, noir c’est trop difficile ils gardent en eux cette image que les autres ont d’eux. Un Arabe? Non, ils n’ont pas ce que je veux, ils ne sont pas fiable, leur culture est trop différente de celle que je veux.

    Un Asiatique? Non plus, eux aussi ont trop de préjugés,trop stricte, voulant dominer le monde, Les peau rouge? Ah s’ils étaient encore une nation pleine et entière oui je voudrais leur ressemblé car leur mode de vie est la plus proche de celle que j’aimerai vivre
    Qu’est ce qui reste? Ceux qui sont ni noir,ni blanc? Non plus,ils vivent un enfer sur terre!

    _Dis donc petit ne va pas tro loin quand même!
    _Ben ouvre les yeux et tu verras!
    _Hum.
    Les blancs? Non
    ,ils sont imbubavables, trop sûr d’eux, arroguant, bagarreur, aimant la discorde, fomentant des complots à tous va en clair Seigneur, je sais pas et pourtant je voudrais être un homme, alors fais de moi un homme de toutes les couleurs et je serais l’unité pour les peuples!

    _Impossible petit, tu n’es pas près, tu passeras une autre évaluation auprès de Gabriel…avec lui pas de compromis ni d’idée farfelue!
    _Non, ne fais pas ça s’il te plaît. Fais de moi un emplumé comme ça j’aurai des missions cela m’ira comme un gant!

    _Un emplumé toi? Petit tu n’en a pas l’envergure.
    _Tu as promis Seigneur, alors c’est ce que je veux!
    _Bien tu as ce que tu voulais, tes ailes sont de toutes les couleurs, va donner au monde les arcs en ciel du bonheur, le cris des oiseaux, le chant des baleines, le bruit de l’océan, la beauté des saisons, donne au peuple la simplicité du monde et qu’ils vient enfin que leur planète est le bien le plus précieux qu’ils possèdent, va mon petit envole toi, la pluie se déverse sur le monde.

    Un cri puissant jaillit de ma gorge, le vent me fouettant le visage, la pluie me cinglant la peau mais, qu’elle importance, je suis l’enfant, l’emplumé de tous les peuples,qu’ils me voie lors de l’Arc en Ciel cadeau de leur Créateur. y.l
    ur une idée de Pascal Perrat.

  3. MALLERET dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerais plutôt me réincarner en…
    Heu..Ma première idée ne me plait plus.
    Je suis toujours embarrassé avec cette question. J’admire ceux qui, spontanément sont capables de dire en quoi ils aimeraient se réincarner et l’explique. Moi, je n’ai toujours pas de réponse. L’air, l’eau ou la terre, en fait, toutes les expériences me tentent. Tu ne me proposes pas, les objets, la nature et les hommes aussi. Oui, même les hommes que tu dois voir évoluer avec désespoir. Mais ça, c’est un autre débat.
    Éliminons l’humain puisque c’est déjà fait.
    Je pensais à un chêne qui après une très longue vie serait abattu pour devenir un bel objet entre les mains d’un ébéniste passionné par son métier. Ce serait ensuite un autre amoureux de la beauté qui m’acquerrait pour me contempler. Je traverserais les siècles sous des regards admiratifs ! Tu vas me traiter de narcissique qui est un défaut et comme tu veux me récompenser plutôt pour des qualités, oublions le chêne.
    Moi aussi j’ai des questions :
    Si je me comporte bien, combien de réincarnations me proposerais-? Si tu me répondais « autant que tu en mérites », le choix serait facile, et pourtant, par quoi commencer? J’oublie la musique que j’aime tant. En arpège par exemple.
    Ma tête explose ! J’ai cherché en vain, rien n’en ressort. Suis-je différent? Indifférent? Envie de tout sans être capable de choisir ? Je n’en peux plus de ce questionnement.
    Cette nuit, j’ai même rêvé que tu m’avais réincarné en fantôme, Je m’amusais à effrayer ceux qui m’avaient pourri la vie. Un vrai bonheur ! Tu vois, je ne suis vraiment pas digne de ton cadeau.
    J’abandonne, et m’en remets à ta haute autorité.
    Tu me connais mieux que moi-même

    Alors, si tu restais néanmoins en de bonnes dispositions envers moi, en quoi me verrais-tu?

  4. AB dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerais plutôt me réincarner en…

    « Me réincarner, mais Dieu tout-puissant, toi seul est juge
    Cette question est-elle un subterfuge ?
    Pour me tester, me déstabiliser, peut-être une nouvelle fois m’éprouver ?
    Ma vie terrestre vient ici de s’achever.
    A quoi cela servirait-il que je choisisse
    Puisqu’en définitive il est dit que c’est par toi que les choses s’accomplissent »

    Un silence se fit et le Créateur devint songeur. Il se dit que venait « Le Cas ». Celui où tout pourrait arriver. Celui qui l’interrogeait, qui ne se contentait pas de rêver, d’obtenir ou d’espérer.
    Le Créateur tendit la main à ce nouveau venu, était-il celui qu’il attendait depuis la nuit des temps, celui par qui tout pouvait enfin changer ?
    Le Créateur trouva curieux qu’une fois sa question posée, le nouvel arrivé ne fut ni en colère d’être là, ni envieux parce que rien ne lui paraissait mieux que d’être ici, ni paresseux puisque peu lui importait de ce qu’il adviendrait et qu’il s’en remettait au Créateur. Ni orgueilleux, il ne désirait nullement s’il faisait une autre vie être reconnu. Avare ? A aucun moment une demande d’être riche il avait demandé. Quant à la Luxure, le Créateur ne fut pas étonné qu’il ne lui en parle absolument pas, il avait dû être très beau, son visage expressif et régulier malgré son grand âge reflétait la perfection, à coup sûr il avait dû être gratifié dans ce divertissement dans sa vie passée. Il ne devait pas mieux être gourmand car, pour recevoir le dernier arrivé une grande table était dressée par le Créateur où rien ne manquait car il pensait que c’était une épreuve d’arriver auprès de lui et le chemin long pour parvenir jusqu’ici mais, rien ne laissait déceler une quelconque gourmandise de la part de l’arrivant, au contraire de tous les autres avant lui.
    Le Créateur avait l’habitude de se trouver en grande difficulté par les agissements des hommes, il en souffrait plus qu’il ne fallait, cependant, avec ce nouvel arrivé c’était une impression bizarre ! De l’inattendu, du contre-courant, mais intéressant et il n’irait pas jusqu’à penser surnaturel car pour le Créateur cela était chose courante pour lui.
    Le Créateur proposa à son arrivant une pause en lui indiquant un endroit pour s’asseoir. Peut-être ce nouveau allait-il changer d’avis puisque pour lui tout recommençait s’il le voulait. Alors qu’il passa devant lui, le Créateur sentit une chaleur, si intense et si exceptionnelle qu’il comprit enfin.
    L’autre se retourna et lui dit :
    « Créateur, il y a bien une réincarnation pour laquelle je serai disposé, cependant cela pourrait vous déstabiliser. »
    – Continue lui répondit le Créateur, tu m’intéresses bien plus que tu ne penses.
    Et si…..l’arrivant hésita puis se lança.
    – « Me substituer à vous, une intérim en somme. Sur terre, l’intérim, c’était ma fonction. Maintenant, je suis libre et décidé et puisque vous me proposez de choisir, c’est en vous que je me sens prêt pour réexister ici, et vous, en bas car ils ont vraiment besoin de vous, comme qui dirait, une immersion. Tout va si mal. Il faut que vous remettiez de l’ordre et de l’amour. Hier, puisque j’étais encore en vie, j’écoutais la télé et c’était Fred Vargas qui était dans tous ses états. Tellement elle m’a fait peur dans ses explications scientifiques sur « l’humanité en péril », titre de son dernier roman, que mon dernier souffle s’en est allé. C’est pour cela que je suis devant vous. »
    – Je serai votre associé pour un moment mais surtout, ne m’envoyez personne, eux, ils ont le temps !
    – Et, si vous êtes d’accord, dès votre arrivée, rendez visite à Fred Vargas, rassurez-la, qu’elle ne s’inquiète plus puisque vous lui suggérerez d’inonder de son livre la terre afin que tous puisse lire l’immense péril que court les humains.
    Le Créateur sourit, pour qui se prenait ce dernier, vouloir le remplacer !! Il l’avait bien eu avec son absence de péché ! Cependant, il comprenait aussi que ce messager fort rusé était venu l’avertir, lui, le Créateur qui semblait avoir fait trop confiance aux hommes, il était temps d’agir.

  5. Philema dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerais plutôt me réincarner en…voyons, en quoi aimerais je me réincarner?
    Cette vie a été bien remplie, j’ai voyagé, aimé, été aimée, oeuvré pour les plus démunis de par le monde, été pilote d’avion, escaladé des montagnes, donné mon temps mon énergie… eh bien ah oui je sais, aujourd’hui, dans une autre vie, j’aimerais me reposer, passer mon temps au soleil, dormir, dormi r sans m’arrêter, manger aussi, me prélasser, oui, me reposer.
    Un repos bien mérité,et puis m’occuper de moi aussi toute la journée, me pouponner, me laver, me faire caresser.
    Voilà l’idée, en chat, je voudrais me réincarner en chat.
    Un beau chat apprivoisé, dans la campagne en plus, ou je pourrai vivre ma félinité en toute liberté, et jouir de moments tendres me faire caresser, désirer, et pouvoir partir et revenir comme je veux.
    Etre un chat, un chat qui sait ce qu’il veut et qui ne fléchit pas, qui demande jusqu’à ce qu’il obtienne, tout en étant aimé. par un humain, mon humain, mon humaine.

  6. sylvianne perrat dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerais plutôt me réincarner en artichaut ! En artichaut bio, celui qui fait du bien. Celui qui n’abime pas la planète. Celui qui donne du calcium et du magnésium.
    Avant, avant que je ne meurs de chagrin, on me surnommait « coeur d’artichaut ». Je n’ai jamais vraiment compris cette expression. C’est tendre un coeur d’artichaut. C’est bon. c’est surprenant. On le découvre après l’avoir effeuillé.
    Et mes fleurs sont splendides.
    Mon Dieu, réincarnez moi en artichaut ! Dans un joli jardin à l’anglaise. Je voudrais un jardinier à ma mesure. Un homme tendre, aimant, attentif.
    Celui qui saura attendre ma maturité avec amour et patience.
    Pour vous, créer un hérisson ou un artichaut c’est quasi pareil, n’est-ce-pas ?
    Je rêve de savoir ce qu’est vraiment un coeur d’artichaut !

  7. Lauriane dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit: « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerais plutôt me réincarner en …, mmh, eh bien grand créateur je peux avoir cinq minutes pour réfléchir. Il faut dire que c’est important, c’est pas le genre de décision qu’on prend à la légère!
    – Evidemment, evidemment, je comprends bien mais dépêche toi quand même, il y a du monde qui attend derrière, la dernière fois que j’ai pris un peu de retard il m’a fallu des siècles pour rattraper. Alors, pourquoi tu hésites ?
    – Eh bien, je me disais j’aime beaucoup l’eau, prendre un petit bain, me détendre à la cool, tu vois le genre Grand Créateur ?
    – Oui, enfin c’est pas comme si j’avais le temps de me prendre un bain tous les 4 matins…
    – Ah pas de chance, alors du coup je me disais cachalot ça doit être pas mal… en plus ça en impose. Tu m’a vu, je suis une demi-portion alors je me disais un cachalot, là je vais pouvoir me faire respecter. Et en même temps, il fait pas bon vivre dans les océans en ce moment bientôt il y aura plus que du plastique à bouffer et moi la nourriture c’est sacré!
    -Oui, oui c’est vrai mais la ça commence à pigner derrière alors hérisson ou hirondelle ?
    -Faut pas me presser, c’est important comme décision. Alors hirondelle, hérisson, hirondelle,… Elle est libre l’hirondelle, elle vit d’air pur et d’eau fraiche l’hirondelle, d’un peu de chasse et de pêche, l’hirondelle,….ha excuse moi grand créateur, j’ai un peu dérivé là… Reprenons, l’hirondelle, euh non en fait les hirondelles ça me parle pas. J’ai plus trop de choix alors je vais prendre le hérisson, vous êtes sur il y a pas d’autres choix ?
    -NON, allez c’est parti pour le hérisson, la sortie c’est par là, j’ai pas que ça a faire ! J’ai des clients qui attendent, le nombre de mes clients a été multiplié par 5 les 100 dernières années mais tout le monde s’en fout de ça hein, je fais comment moi ? elles sont pas extensibles les journées, moi aussi j’aimerai me prendre un bain pour me détendre…à la cool… mais j’ai plus le temps, boulot, boulot, boulot!

  8. Souris verte dit :

    🐀👻 RIEN DU TOUT.

    Moi, Monsieur, dit-il au barbichu, la vie, on ne me la prête pas, on me la donne. Après, j’en fais ce que j’en veux. J’ai déjà perdu l’ouïe alors hein ! Me transformer en e.Rondelle ! C’est quoi ce truc ? Une adresse informatique ?
    Ah! Une adresse virtuelle !
    Non Monsieur, c’est bien connu, les écrits restent surtout pour moi qui ne les entend pas !
    Et je vais les chercher où ces mots ? Y a-t-il une étoile filante qui me mènera de l’un à l’autre et dans le bon ordre pour que la phrase ait un sens ?
    – ni queue ni tête !
    -moi, si vous le permettez, je préfère cul par dessus tête… qu’on s’amuse un peu.
    Non ! On ne rigole pas ! Il s’agit de mon avenir…
    Parlons-en. Me transformer en Crache-à-l’eau! Tout de même ! Croyez-vous Monsieur, et je ne sais pas depuis combien de temps vous tenez la porte… Mais croyez-vous que c’est encore de mon âge ?
    Monsieur le berger, arrêtez je vous prie vos propositions suppositoires qui me perturbent le tréfonds de mon âme. Ouvrez la porte céleste et laissez-moi rejoindre votre cheptel… Si possible avec les sourds… On s’entendra mieux🐀👻

  9. Blackrain dit :

    J’aimerais plutôt me réincarner en félidé à condition que la femme qui m’a quitté le devienne aussi. Je m’étais fait à l’idée de partager sa vie pour toujours. Mais un jour, au bord de la route, ma déesse est partie au volant de l’ID que l’un des six troènes venait de percuter. Du petit chat d’égout hier sur qui ruisselait la pluie, elle avait fait de moi un lion qui brillait comme un soleil. Jadis panthère avec ses compagnons, elle se faisait chatte avec moi. Elle portait mes chemises, je buvais son thé noir. Elle avait mal à mon dos et j’avais froid à ses pieds. Malgré nos différences, chat et chien qui s’étaient adoptés, nous étions félins pour l’autre. Elle avait su mettre du tigre dans mon moteur pour que nos quatre ailes nous fassent rouler en Jaguar. La vie mordorait au coin du feu pour nous faire ronronner de bonheur. Mais le feu s’est éteint au détour d’une embûche, une bûche fatale qui a consumé mon cœur. Sans elle, sans l’autre moitié de moi-même, je n’étais plus qu’un lion sot, un enfant égaré qui avait perdu la confiance, qui avait perdu l’envie. Je me disais « Léo part ! Quitte cette vie devenue vide de sens». Mais le sens interdit n’a pas voulu me prendre, il n’était pas de cet avis. Alors j’ai survécu, pour les autres, pour que les vieux guépards sur le départ puissent s’en aller doucement vers une onde fraîche et bienfaisante.

  10. Clémence dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : – Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ?
    – J’aimerais plutôt me réincarner en…

    Le rocking-chair se balançait langoureusement sur la terrasse. Le ciel était pur et un vent léger faisait danser les feuillages et valser les fleurs du jardin. C’était une saison merveilleuse pour se laisser aller à la rêverie.

    Un léger grondement lui fit tendre l’oreille.
    – Bon sang, qu’est-ce encore ce tohu-bohu ?
    Une voix grave lui répondit aussitôt :
    – On se calme ! Et …un peu de politesse serait la bienvenue car je suis le Grand Créateur !
    – Le Grand Créateur ? Créateur de quoi ? De ma vie ?
    – Exactement, lui répondit la Voix.

    La jeune femme s’extirpa de son rocking-chair et fit quelques étirements.
    – Oui, reprit le Grand Créateur, c’est moi qui t’ai donné la vie. Et crois-moi, ce fut une grande première !
    – Allons bon, puisque c’est toi qui le dit, je veux bien te croire. Pour la première fois aussi.
    – Ecoute, parti comme c’est parti, nous allons avoir du mal à nous entendre…
    – Et que devrais-je entendre ? demanda la jeune femme en faisant la moue.
    – Ce que tu devrais entendre te fera certainement plaisir. Alors, s’il te plaît, ne m’interrompt pas sans cesse…

    La jeune femme leva ses yeux et son regard suivit le vol d’une hirondelle.
    – Vas-y, je t’écoute, soupira-t-elle.

    Après un long silence, la Voix reprit, telle une sentence qui tombe :
    – Comme tu t’es bien comportée…

    Le Grand Créateur eut à peine prononcé ce début de prémisse que la jeune femme bondit :
    – Que je me suis bien comportée ? Mais qui te dit que je me suis bien comportée ?
    – Je le sais car je suis le Grand Créateur.
    – Et sur quels critères te bases-tu pour juger mon comportement ?
    – Sur les miens, en effet.
    – Et donc, je n’avais pas le choix, hurla la jeune femme !

    Le Grand Créateur laissa passer quelques instants et reprit :
    – Comme tu t’es bien comportée – et je mets entre parenthèse cette dernière minute – lors de ta dernière existence, tu as le choix…
    – Le choix ! Voilà encore bien une de tes trouvailles ! Est-ce qu’on a le choix, vraiment ?
    – Je le crois.
    – Et moi, je t’affirme le contraire. On croit avoir le choix, mais en fait, on ne l’a pas. Mais pas du tout !
    – Explique-toi !
    – Pas envie, reprit la jeune femme, ce serait bien trop long !
    – C’est comme tu voudras, reprit le Grand Créateur.

    Un vol d’hirondelle raya le ciel en tridulant.
    – Allez, vas-y, raconte !
    – Comme tu t’es bien comportée lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ?

    La jeune femme fut prise de court par cette proposition et demanda :
    – Tu me laisses un temps de réflexion ?
    – A ton aise, lui répondit la Voix.

    Le jeune femme si fit songeuse et ouvrit une main. Le compte allait commencer. Et de un, je ne suis pas née comme tout le monde. Et de deux, je n’ai pas souvenir d’avoir souscrit à plusieurs existences. Et de trois, je n’ai pas souvenir d’avoir juré obéissance. Et de quatre, il n’a jamais été question de choix car d’ailleurs, de cinq, je n’ai aucune référence pour une autre existence.
    La jeune femme trouvait que la situation devenait kafkaïenne. Mais elle fit preuve de bonne volonté et retourna près du Grand Créateur.

    – Bon, ça va ! Choix ou pas choix, qu’est-ce que tu me proposes ?

    Le Grand Créateur lui offrit le plus beau de ses sourires et souffla :
    – Hirondelle.
    – Hirondelle, truissota la jeune femme. Tu sous-entends par là que j’aurais été volage !
    – Pas vraiment… quoique…hein ! la tentation et toi…

    La jeune femme, touchée-piquée, se referma comme une huître, mais s’abstint de tout commentaire.
    – Cachalot ?
    – Cachalot ! tonna la jeune femme ! Tu veux dire par là que j’ai pris du poids ? Que je ressemble à une baleine ? C’est pas ma faute si mon espace vital est réduit à un jardin ! Edenique peut-être, mais clos….
    – Hérisson… tenta le Grand Créateur.
    – Hérisson ? Mon caractère serait-il si urticant à tes yeux ?

    Le Grand Créateur était époustouflé par tant de colère et de rancœur. Il sentait que ce débat ne mènerait à rien. Mais il fallait sortir de cette impasse, sans que lui ni elle n’aient l’air de perdre la face. Il lança une ultime tentative :
    – Je passe mon tour, je te laisse la main ! Propose !
    – C’est simple chantonna la jeune femme. Toi qui te nommes le Grand Créateur, t’as vu le résultat depuis qu’il t’a pris la lubie du premier jour ! T’as vu le bordel ? Alors, je te donne une chance, une seule. Elle consiste en une seule question . En quoi souhaites-tu te réincarner ?

    Il n’eut pas le temps de répondre. Un immense Trou Noir les engloutit.

    © Clémence.

  11. AMARYLLIS dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerai plutôt me réincarner en…
    Grand créateur, mon œil ! Tout petit, oui, juste organisateur de la vie sur notre petite galaxie, quand il existe des milliards de galaxies à travers l’univers ! D’ailleurs, la plus proche d’entre elles, que les astronomes ont dénomée Andromède est même parfois visible à l’eil nu. Alors si vous voulez nous faire croire que nous sommes tout seuls et que vous êtes le grand ordonateur du monde, vous êtes un mystificateur ! Et pourquoi vous obstinez vous à garder vos «créatures» en esclavage, les empêchant de se projeter ailleurs que dans notre galaxie (vous avez même fait en sorte que ces amas d’étoiles créent une sorte de halo que nous avons appelée la voie lactée et qui nous rend plus difficile l’observation de certaines galaxies lointaines). Pis, vous me proposez seulement des minuscules petites vies (hirondelle, cachalot, hérisson…) sur la Terre, un tout tout petit coin de l’Univers. Si ce n’est pas de l’abus de pouvoir, ça ! Alors non, merci, je refuse votre offre. Je souhaite m’adresser à vos Confrères, et pour commencer je demande audience au Grand Créateur d’Andromède. Peut-être aurait-il l’esprit plus ouvert que vous? Peut-être me proposerait-il une forme de vie plus conforme à mes désirs., car pour Vous ce n’est pas une réussite. Depuis l’Aube des Temps (de Vos Temps) vous avez laissé s’instaurer la violence, la destruction ; tuer pour survivre, manger pour prendre l’énergie d’une autre créature, détruire sans aucune raison. Non non, ça ne me convient pas ! Grand Ordonateur d’Andromède, pourriez-vous s’il vous plaît me proposer une forme de Vie plus généreuse ? Plus respectueuse des autres formes de Vie ? Si vous faites ça, je vous promets de rester dans votre Zone de Pouvoir Ad vitam aeternam comme auraient pu dire mes ancêtres terriens.

  12. Catherine M.S dit :

    Caresser un rêve

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie,
    Une nouvelle fois,
    Le Grand Créateur lui dit :
    – Comme tu t’es bien comporté par le passé
    Tu as le choix 
    Que préfères-tu à l’avenir ,
    Lui demanda-t-il avec un grand sourire,
    Être hirondelle, hérisson, cachalot ?
    – Non, non, pas question d’animaux
    J’aimerais plutôt me réincarner en …cadeau !
    Me retrouver au petit matin
    Au pied du sapin
    Pour voir les yeux émerveillés des bambins,
    Me glisser sur une table d’amoureux
    Dans une petite boîte entourée d’un gros nœud
    Et assister au moment crucial
    De la demande d’épousailles
    Ou de fiançailles,
    Trôner comme un trophée
    Au milieu de collègues en papier
    Pour honorer le jeune adolescent
    Qui a atteint le Graal : 18 ans !
    Ou encore me faire enfermer
    Dans un placard secret
    Pour surprendre la « jeune retraitée »,
    Selon l’expression consacrée,
    Et savourer son émotion
    Pudiquement cachée derrière ses lorgnons …

    Ah devenir un cadeau
    Et faire pâlir d’envie des hordes de gogos !

  13. Nouchka dit :

    J’aimerai plutôt me réincarner dans un monde différent du monde animal si vous acceptiez, Mon Créateur.
    En effet, j’ai toujours été attiré par l’Air, l’espace. Ils changent de couleur suivant l’heure et la lumière. Les formes y sont modifiées si le vent est fort, les étirant, jouant avec elles; si le vent est faible, elles ombrent doucement les champs, la mer ou les vallons métamorphosant l’ensemble.
    Je sais que vous me comprenez Mon Créateur, n’est-ce pas ?
    Enfin, si je suis de mauvaise humeur ou déçu, je serai ravi de me déverser sur la tête des personnes ci-dessous ou me transformer en brouillard épais et ne plus voir certains spectacles décevants.
    Mais ne craignez rien Mon Créateur, mon caractère optimiste et conciliant fera que je mettrai en valeur les paysages que vous avez créés en les humidifiant quand nécessaire et en multipliant la gamme des teintes de votre création. Peu m’importe si vous me recréer en nimbus, cumulus ou autre type de nuage.
    j’implore votre compréhension afin que vous me permettiez de voyager et découvrir depuis le ciel le Monde, votre royaume.

  14. Michèle B.Beguin dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ?
    -J’aimerai plutôt te dire le fond de ma pensée…

    Grand Créateur, je ne comprends pas comment tu peux bloquer ainsi ma créativité, toi qui nous a recommandé durant toute notre vie de nous ouvrir à la nouveauté, de ne pas avoir peur d’aller plus loin, d’oser l’inconnu..Et tu me proposes 3 solutions bien fades.
    Une hirondelle ? Qui ne se manifeste chez moi qu’au printemps même si on dit « l’hirondelle ne fait pas le printemps » donc en conclusion elle ne sert à rien.
    Un cachalot ? Ce gros d’une espèce menacée donc en voie de disparition et un des plus grands prédateurs. Tu nous as demandé de ne pas trop manger, de faire attention à notre santé et aussi d’être en amour avec les autres et là, tu me suggères de les bouffer !!
    Un hérisson ? Même si c’est l’allié du jardinier, il n’est pas reconnu, ni apprécié, et pour se défendre sort ses piques en permanence. Il vit sans cesse dans la crainte d’être écrasé.
    C’est Pas très sexy tout ça !
    Et toi grand créateur que te manque t’il, rien que pour toi ? Une belle femme, un animal de compagnie, une voiture électrique « pensante »… Dis-moi, exprime ton secret le plus profond et je choisirai d’être le choix de ton désir pour rester à tes côtés et devenir important à tes yeux. Mais attention, ne fais pas le choix d’une nourriture ou une chose éphémère, je ne souhaite pas disparaître à tout jamais, je veux rester complice et utile…. Propose-moi, ose me dire…

  15. Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerai plutôt me réincarner en chat, puisque j’ai le choix !
    Je voudrais être recueilli dans une famille aimante, vivre une vie tranquille et apaisée. Ca fait longtemps que j’y pense, je me suis préparé à une éventuelle nouvelle vie ! Tes autres propositions ne me conviennent pas, grand Créateur, et je te remercie de me laisser le choix !
    Etre réincarné en chat, voilà un de mes rêves, devenir un chat, un animal de compagnie.
    Mais, je ne veux pas me transformer en chat de l’expression « avoirs d‘autres chats à fouetter ! », ni revenir sous les traits d’un personnage de dessin animé !
    Je ne veux surtout pas revenir comme chat errant non plus, à dormir dehors, à subir les intempéries, à me cacher dans des endroits improbables. Oh là non, je veux du confort, vivre dans une belle maison, vivre tranquille au coin de la cheminée l’hiver, pelotonné dans une couverture moelleuse.
    Au fil de mes différentes vies, je suis devenu plus exigeant. Je veux bien revenir pour vivre une nouvelle existence, mais, surtout je veux être aimé, choyé, câliné. Je veux savoir ce que c’est d’être aimé et d’aimer quelqu’un qui s’occupe à merveille de moi !
    Je veux manger à ma faim, pour ne pas trop chasser. C’est fatigant de chasser, on n’est jamais sûr de trouver de quoi se mettre sous la dent !
    J’aimerais bien avoir une maîtresse gentille, douce, affectionnée, qui me prendrait dans ses bras, qui me verrait grandir. Ah oui, j’ai oublié de te dire, Grand Créateur, que je voulais revenir en chaton, en beau chaton, blanc avec des taches couleur or et des yeux couleur or aussi. Comme j’ai le choix, je te fais ma liste ; elle est longue, n’est-ce pas ! On dirait que tu es le Père Noël !
    Je voudrais vivre à la campagne, avoir un terrain pour me prélasser au soleil, courir après les insectes et les papillons, avoir peut-être des copains de voisinage. Je voudrais avoir une vie de rêve, comme aux temps anciens de l’Egypte, où le chat était vénéré !
    Je veux pouvoir porter mon doux regard sur ma maîtresse qui m’aura recueilli par hasard, m’allonger sur ses cuisses le soir venu, après une journée de déambulations dans mes secteurs de prédilection, entrouvrir mes yeux et l’admirer, ronronner de plaisir, me pelotonner contre elle pour me sentir protégé !
    Je sais que j’émets beaucoup de conditions, mais, si c’est ma dernière vie de réincarnation, je souhaite qu’elle soit parfaite, Grand Créateur ! Mais, surtout, je veux rester libre, ne pas être attaché en laisse comme le chien et japper fort comme il le fait à tout moment. Je miaulerai discrètement, tendrement, mais au besoin, je saurai aussi sortir mes griffes ! ».

    Jusque-là, le Grand Créateur avait religieusement écouté ce monologue, sans interrompre le nouveau venu, en pesant le pour et le contre de cette demande précise. Il voyait bien que pour la nouvelle recrue, être réincarné en chat n’était pas une simple passade, mais un besoin impérieux. Il devait s’y cacher quelque volonté secrète ou quelque philosophie orientale.
    La plupart du temps, les candidats en la réincarnation tentaient de revenir sous la forme d’un animal différent, voire méprisé, pour lui redonner des couleurs et faire en sorte qu’il soit réhabilité. Peu choisissaient l’animal de compagnie comme réincarnation, car, on ne savait jamais à l’avance chez qui on pouvait tomber !
    Le Grand Créateur, au pouvoir tout puissant, jugea bon d’accéder à la demande du nouveau venu. Il sentait une telle émotion dans ce vœu, un tel besoin qu’il n’avait pas envie de le faire languir plus longtemps, ni de lui imposer un autre choix. Il faut savoir aussi, de temps à autre, écouter son prochain et lui faire plaisir !

  16. Grumpy dit :

    Mon heure de changement de vie était arrivée. Le Grand Créateur me dit « tu as le choix, que préfères-tu ? »

    AH ! J’ai le choix cette fois, bonne nouvelle ! Je sollicitais un petit moment de réflexion, accordé, « mais fais vite… y’a pas que toi »

    Réincarnation : la grande question, animal ou humain, femme puisque je suis homme, retour à l’état de bébé avec cette fois un jumeau afin que ma 2ème vie soit moins solitaire ?

    Solitaire : c’est bien là le mot de cette existence qui va en s’achevant petit à petit, chaque jour un peu plus de difficultés dans la débrouille, la mobilité, les rhumatismes, chaque jour un peu plus d’angoisse à l’approche de mon issue finale, mon envol en fumée payé à crédit sur 10 ans pour ne peser en rien sur mes hypothétiques héritiers.

    Certainement pas en animal, j’avais déjà donné dans ce registre envers lequel l’homme est si cruel et ne perçoit pas son utilité. Marre, cette fois je vais choisir une vie où l’on pourra certes me contester mais dans laquelle personne ne me fera du mal. Et moi, je ne voudrai que du bien envers celui qui saura m’utiliser et me comprendre.

    – Voilà, Grand Créateur, j’ai choisi.

    – Ah ah ! Voyons ça et vérifions que le petit prétentieux que tu es n’a pas imaginé cette fois aller péter plus haut que son cul. En quoi veux-tu renaître ?

    – En Encyclopédie !

    – En Encyclopédie … tu vois quand je dis que tu es un petit orgueilleux …

    – Grand Créateur, patientez, je vous explique :

    Quand j’étais petit, j’étais toujours plongé dedans et je piochais dans les 12 volumes de l’Encyclopédie Quillet achetée à tempérament par mon papa pour que je fasse de meilleures études. Hélas, avec le numérique, elle est devenue obsolète tout comme la petite fille de la semaine dernière.

    J’ai toujours été un grand lecteur, curieux de tout, alors je voudrais aider les autres et devenir une Encyclopédie numérique, gratuite, à la portée de tout le monde. Elle s’appellerait POURKISÉPA.

    Ce serait la seule de mes vies où je me sentirais intégré, lu et approuvé, je serais consulté, où l’on me demanderait mon avis sur tout. Pareille occase ne se présentera plus. Les matheux, les philosophes, les Académiciens, les linguistes, même les blogueurs, auront besoin de moi un jour où l’autre…

    – OK, c’est d’accord, on va faire un essai en CDD, j’aime ceux qui ont du culot, me répondit le Grand Créateur, mais tu as intérêt à bûcher et à être à la hauteur, que je n’aie pas à le regretter, tiens-toi-le pour dit si tu ne veux pas te retrouver limace, car à mon avis, c’est pas gagné !

  17. Ophélie E. dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit :

    – Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ?

    – J’aimerais plutôt me réincarner en escargot.

    – En escargot ! s’étonna le Créateur. Tu veux finir en persillade !

    – Je suis malin, je saurai me cacher dans ma coquille et qui va encore à la chasse aux escargots de nos jours ? Tous en boîte qu’ils sont ; les humains n’ont plus le temps de les préparer.

    – Elles sont quand même bien répugnantes ces bestioles, grimaça le Créateur. Je ne sais trop où j’avais l’esprit quand je les ai créées.

    – Ouais, c’est comme les cuisses de grenouilles. Haissama s’étonne que, nous les Français, nous les dégustions.

    – Elles sont bien mignonnes ces petites bêtes, je les ai quand même pas si mal réussies, se rengorgea leur concepteur.

    – Oui, il faut de tout pour faire un monde, n’est-ce pas ? Je vais vous expliquer mon souhait : je ne veux pas être une hirondelle car je suis ornithophobe. Encore moins un hérisson pour finir aplati comme une crêpe sur une route.

    – Je vois, dit le Créateur qui n’en démordait pas. En cachalot alors ? Il est libre d’aller où bon lui semble dans l’immensité de l’océan. Tu te rends compte !

    – Ouais, c’est sûr. C’est bien tentant tout ça, mais ils passent leur vie à s’éreinter à chercher leur nourriture. Moi, ce que j’aimerais c’est me reposer, aller à ma convenance avec ma petite maison sur le dos. N’est-ce pas ça la liberté ? J’aspire à prendre tout mon temps après la vie trépidante que j’ai eue à toujours courir après les aiguilles des montres, des chronomètres et tout ce qui fait tic-tac. Tant et si bien que je n’ai profité de rien et qu’un infarctus m’a terrassé dans la fleur de l’âge.

    Si vous voyez un escargot dans votre potager, laissez-le aller à sa guise. Il vous dira un grand merci, lui qui ne sait plus parler !

    • Anne dit :

      Celà me rappelle le pape des escargots d’Henry Vincenot. Merci

      • Ophélie E. dit :

        Merci beaucoup, Anne. Je l’ai lu, mais avec ma mémoire de poisson rouge je ne me souvenais plus de l’histoire. Un petit tour sur la toile et voilà que vous m’avez donné l’envie de le relire ! Bonne fin de dimanche à vous. Bien cordialement. Ophélie

  18. Antonio dit :

    Alors qu’elle s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, la Grande Créatrice (et oui, tout le monde peut se tromper) lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ?

    — Hé ho ! Calmos ! Je viens juste d’arriver. Vous n’avez pas d’autres charognes à fouetter. Tiens, le dandy moustachu, là, ça fait des mois qu’il attend son tour, non ?
    — Mais ça ne vous regarde pas, monsieur !
    — Alors ne m’emmerdez pas, c’est tout ce que je vous demande !
    — Ça c’est incroyable (s’adressant au dandy moustachu) Je m’occupe de son cas en priorité et il m’insulte !
    (Le dandy) — De quel droit vous vous occupez de son cas en priorité. Même au paradis on ne peut pas avoir la paix, maintenant ? Allez viens, on se casse, ça fait six mois qu’elle me les brise au guichet de ce purgatoire pour que je signe une foutue réincarnation en kiwi. J’ai jamais aimé la Nouvelle-Zélande. J’attends une place de biset à Paris, la liste d’attente est longue…
    — Où on va ?
    — J’en sais rien, on va traîner nos chairs mortes dans les dédales de ces couloirs aux murs trop blancs, y a bien une porte qui mène à l’enfer. Au moins, ça on connaît, on n’sra pas déçu.
    — J’adore traîner… Oh ! tu n’pouvais pas mieux tomber. Tu t’appelles comment ?
    — Jean.
    — Comme l’apôtre ?
    — J’en sais rien, j’ai pas lu la bible. Et toi ?
    — Jean-Pierre, mes parents m’en ont collé deux, la double peine, quoi !
    — C’est drôle, j’ai l’impression de t’avoir toujours connu.
    — Moi pas. Ta tronche ne me dit rien, faut dire, elle est dans un sale état.
    — T’inquiète, ton heure viendra.
    — Tiens, regarde, là, derrière cette porte… Mate un peu la scène! Une table remplie de victuailles. C’est pas beau ça ? Allez viens ! (ils s’installent) … Qu’est-ce qui n’va pas ? T’as l’air décomposé.
    — J’ai pas faim…
    — Mais moi non plus j’ai pas faim ! En v’là une excuse ! Attention, Jean, si tu commences à t’écouter t’es bon pour la Nouvelle-Zélande.
    — J’suis barbouillé…
    — Alors débarbouille-toi, la Tuborg c’est fait pour ça. Y a rien de tel pour se remettre la bouche à neuf. (Jean boit une gorgée de bière) … Ça glisse ?
    — Ça glisse, oui…
    — À la bonne heure ! Tiens, essaye les trucs salés, ça passe tout seul (Jean-Pierre se sert et mange avec appétit et enthousiasme) … l’admiraaaable cholestérol qu’on va se payer !
    — …
    — Ça vaut quand même mieux que des barbituriques.
    (Jean mastiquant doucement) — ah ouais…

    — Quand on mange sain, sans produits chimiques, y a jamais de contre-indications !
    — …
    — Dans le sommeil, le plus important, le plus réparateur, c’est le premier sommeil…
    — …
    — Alors là, si tu ne te réveilles pas, si tu ne te réincarnes pas, tu traînes à vie dans le premier sommeil, tu m’suis ?
    — …

    (certains extraits sont tirés des dialogues du film « Calmos »… humble hommage à des acteurs que j’appréciais beaucoup)

  19. Nadine de Bernardy dit :

    J’aimerai plutôt me réincarner en cigale ou en fourmi,j’hésite encore,afin de profiter au mieux de votre offre généreuse,ô Maître bienveillant et noble.
    Sans mentir,si votre bonté ressemble à votre magnanimité,vous êtes bien le plus Grand Créateur des hôtes de ces lieux.
    Le créateur sur son trône perché,flairât le flagorneur et lui tint à peu près ce langage:
     » Cesse tes flatteries,je te vois venir,tu m’encenses à qui mieux mieux,dans un but qu’encore j’ignore.
    Je ne te reconnais point,mon offre sincère te rends arrogant et fat.Tu tentes de me prendre pour un vulgaire corbeau,toi que j’ai connu civil et raisonnable.
    Dépêche toi de choisir ou je t’inflige une de ces trois possibilités:
    Je retire ma promesse et tu n’auras point de seconde existence
    Je te fais fourmigale et tu ne ressembleras à rien de ce que la nature a jusque là pu créer.Tu seras l’objet des études approfondies de savants sans scrupules qui t’abandonneront ensuite dans un cirque comme phénomène de foire,objet de la risée des badauds.
    Ou bien c’est moi qui décide et j’hésite encore entre crapaud pustuleux,hyène ricaneuse,ou rat d’égout. »
    Le contrevenant,honteux et confus,jura ,encore à temps,qu’on ne l’y prendrait plus.
     » Maître,je veux être sage,fais moi chat persan,j’en serai fort content. »
    Ce qui fut dit fut fait à la satisfaction des deux parties.

  20. iris79 dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ?
    J’aimerais plutôt me réincarner en hirondelle Grand Créateur, pour me laisser porter par le vent, aller là où il me mène à la découverte d’autres gens.
    Il me plairait de venir me poser sur la branche d’un cerisier fleuri, de chercher un abri sous le toit d’hommes, de femmes et d’enfants heureux de me voir revenir.
    J’aimerais aller chanter près de ceux qui lèvent encore les yeux vers le ciel pour s’émerveiller de nos ritournelles.
    Je serais heureux de découvrir dans les foyers la chaleur des familles, la fraîcheur des enfants. J’aimerais connaître l’éveil de l’aube et voler vers le soleil,
    j’aimerais mêler mon chant à ceux qui réveillent le printemps.
    J’aimerais goûter à la légèreté d’ un poids plume, de surprendre des bribes de phrases, de porter des brindilles, de construire un nid des plus confortables.
    J’aimerais pouvoir me cacher, être là, être ailleurs sans être vu, observer, enquêter, faire le curieux, butiner, me poser,
    juste apporter du bonheur simple et doux, de l’insouciance dans toutes les existences.

  21. Odile Zeller dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? »
    J’aimerais plutôt me réincarner en caméléon.
    La voix céleste se fait surprise.
    Allons, quelle idée ! Ils vont disparaître victimes de la pollution. Je me refuse à te laisser faire une telle bêtise. Vivre à ras de terre dans la boue, se suspendre aux branches, être lavé par la pluie. Non trouve autre chose ! Hirondelle ? Cachalot ?
    Vraiment je ne sais pas. caméléon me convenait bien, flexible, furtif, multiple, discret. Mais si cela m’est refusé : requin.
    Requin, tu passes d’un extrême à l’autre. Un méchant, un pervers, toujours à fouiner, à agresser plus faible que lui. Aucune moralité. En voie de disparition mais une pareille erreur de la nature … le marteau est le pire, moche, répugnant … mais si requin tu veux, requin tu seras. C’est ton choix. Réfléchis-y ! Hirondelle, cachalot ?
    Hirondelle non le nomadisme non merci, cachalot un pareil patapouf, il ne sait même pas où il va. Hérisson non alors un sac d’épines. Ni perroquet, ni chien, ni chat … mésange oui mésange bleue ou charbonnière. Une vie dans les haies, la,joie du printemps, les graines livrées à domicile, voir les fleurs pousser. Les chats mais ils sont tellement bêtes finalement. Oui je serai mésange bleue … dans une autre vie.

  22. Anne dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie 1 nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Etre hirondelle, cachalot ou hérisson ?  »
    « J’aimerai plutôt me réincarner en… En fait aucun des trois, Grand Créateur. »
    « Ennonces moi ta motivation afin que nous en parlions avec frère Soleil, l’invisible Vent, le brûlant Feu et la désaltérante Eau. »
     » Oh Grand Créateur, il est temps pour moi de rejoindre les étoiles. J’ai fait mon office sur cette terre. J’ai vu disparaître un à un ceux que j’aimais. Jusqu’à leur dernier souffle, je les ai soutenu. Puis j’ai fait le choix avec votre accord de me réincarner en coccinelle. Ce, pour entretenir les tombes et chasser les pucerons des roses. Longtemps je les ai veillé pour que cette passerelle entre terre et ciel se fasse en douceur. Eux ont rejoint directement la constellation. Ayant trépassé d’une mort violente, vous m’avez autorisé à les accompagner. J’ai vu leurs pleurs et leurs douleurs. Avec l’invisible Vent, j’ai pu parfois me poser sur eux, bête à bon dieu que j’étais. Je tâchais de leur porter chance. Eux, parfois, me regardaient avec sourire. J’étais heureux de voir leurs visages s’illuminer. J’aimerai maintenant rejoindre leur éternité. »
    Le grand conseil alla se réunir.
    « Mes frères », dit le Grand Créateur?  » Que pensez vous de cette demande?  »
    Frère Soleil dit :  » Moi, je l’ai ébloui lors de l’accident ».
    « Quant à moi,  » dit le brûlant Feu,  » Je me suis enflammé. » »Et moi, » dit la désaltérante Eau, « J’ai tenté sans succès d’éteindre frère Feu. »
    Le Vent soufflant il veut dit : » Je ne suis pas intervenu dans son départ. En revanche, je l’ai aidé à consoler. »
    Ils dirent tous :  » C’est à toi que revient la décision, Grand Créateur ».
    Ce dernier retourna voir la coccinelle.
    « Devant ta souffrance et l’aide que tu as tenu à apporter aux tiens après ton tragique départ, nous nous sommes concertés avec le grand conseil. J’ai décidé d’accéder à ta demande. Je t’accorde de rejoindre les astres et d’illuminer la nuit auprès de tes proches. »
    C’est ainsi qu’une petite lumière est apparue dans le ciel.

  23. jean marc durand dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit: » Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Etre hirondelle, cachalot ou hérisson ? »

    Ecoute p’tit gars, j’ai jamais eu de patron, c’est pas aujourd’hui, où que je suis mouru d’un bouchon vasculaire que je vais laisser une ombre éternelle décider de mon avenir. J’ai mon Destop à moi personnel pour remettre ma tuyauterie en activité. Occupe-toi de ton propre horizon, s’il n’est pas trop bouché, ok!

    J’aimerai plutôt me réincarner en paresseux. Et je vais me réincarner en paresseux. Oui, en paresseux! Je ne parle pas de l’esclave social montré du doigt par la haute société politicienne. Je parle bien de ce bradype, de la famille des édentés muni de seulement trois doigts ce qui lui interdit naturellement de remplir des feuilles d’impôts. Les feuilles, lui il les bouffe, confortablement installé, le plus souvent la tête en bas à une branche d’arbre dont il ne bouge pas avant d’avoir ingurgité toute l’écorce. Puis, aidé par ses énormes ongles non usés par un travail à la chaîne, le paresseux change de branche. Certains naturalistes prétendent qu’il peut passer sa vie sur un seul arbre mais aucun n’a tenu au delà de 2 ans d’observation quotidienne. L’animal se déplace peu et toujours au ralenti ce qui revient très cher à filmer pour les cinéastes animaliers et lassant pour les spectateurs plus habitués aux singeries virilvoltantes d’un Tom Belmondo ou d’un Jean Paul Cruise.

    La gaucherie du paresseux dû à la disproportion de ses membres lui interdit presque de se déplacer sur terre. Ou sa sagesse, lui évitant de se prendre le bassin, les cuisses, les genoux et les doigts dans les fientes humaines, les barbelés, les tessons de bouteilles, ou tout autre dépôt des ordures. Car le paresseux évite la plupart des activités humaines. Il n’aime pas faire la bombe, ne porte jamais de pistolet en bandoulière, demeure le lierre de son arbre.
    Il n’a jamais mangé de brochettes d’hirondelles, jamais chassé le cachalot et jamais écrasé de hérissons, lui!

    Et il aimerait qu’on lui foute la paix car il veut terminer la lecture d’un essai bien nommé « Survie et ralentissement ».

    Lire la tête en bas, cela entraîne parfois des migraines occasionnant, un comble pour le paresseux, de très petites, voire d’ invisibles sautes d’humeur.

  24. Laurence Noyer dit :

    J’aimerais plutôt me réincarner en Rien

    Pour découvrir enfin l’insignifiance
    Pour respirer des poussières de futilité
    Demeurer au point zéro de l’insouciance
    Et végéter aux bagatelles des légèretés

    J’aimerais renaître aux fragments des pollens
    Me révéler atome d’une infime parcelle
    Renouveler la genèse au cœur des bactéries
    Rétablir les bacilles, voir le monde survivre

    J’aimerais ressusciter en détail
    Dans les fragments du vent
    Dans les déliés de l’âme
    Dans les éclats du temps

    Etre juste
    Une plume d’hirondelle
    La dent du cachalot
    Un piquant d’hérisson
    Un Rien essentiel .

  25. Camomille dit :

    Alors qu’il s’apprêtait à lui prêter vie une nouvelle fois, le Grand Créateur lui dit : « Comme tu t’es bien comporté lors de ta dernière existence, tu as le choix. Que préfères-tu ? Être hirondelle, cachalot ou hérisson ? J’aimerai plutôt me réincarner en…
    GRAND CREATEUR vois-tu ?
    – Ah, mais ça, ça ne sera pas possible !
    – Ben pourquoi donc ?
    – Parce-que je suis Unique et on ne va pas tout chambouler.
    – alors tant pis….Hirondelle, cachalot ou hérisson ? Non merci, ça ne m’intéresse pas. Et je suis bien déçu !
    Pourtant, et tu l’as dit toi même, je me suis bien comporté ? J’ai fait tout ce qu’il fallait, pour avoir la récompense suprême !
    Et pourquoi nom de Dieu que ne je pourrais pas, (mais juste pour un tour), devenir Grand Créateur ?…. Juste pour un tour ? Un petit tour ?… Après si tu veux, j’accepterai tes propositions, bien que…..
    – Ecoute-moi bien, pauvre âme égarée, te voilà bien capricieux subitement.
    Et c’est moi qui suis déçu.
    Et puis on ne devient pas Grand Créateur comme ça. J’ai beaucoup travaillé pour en arriver là et j’ai été le seul sélectionné. On ne remet plus cette histoire en question.
    Les habitudes sont prises, tout le monde adhère.
    J’ai déjà beaucoup de mal à tout surveiller et à maintenir l’équilibre…. Alors, ne me complique pas la tâche.
    Je te sais gré de t’être très bien comporté lors de ta dernière existence, mais à ce jours il ne me reste pas d’autre place que chez les hirondelles, les cachalots ou les hérissons. Ils ont subi récemment une grande épidémie.
    C’est à prendre ou à laisser. J’ai d’autres âmes à fouetter et tu me fais perdre mon temps. Décide toi vite !
    – Puisque je te dis, Grand Créateur, que ça ne me tente pas tes bestioles !
    – Alors, je vais être obligé de mettre un terme définitif à ton existence. J’ai bien dit : DE FI NI TIF !
    – Ah !…..il ne te resterait pas une petite place chez les albatros des fois ?… en attendant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mattis felis risus vulputate, at Donec consequat. id vel,