Avoir des avis sur un écrit

Plus d’un millier de lecteurs sont abonnés à ce blog, vous pouvez demander leur avis sur un de vos écrits, uniquement

Notez que pour bénéficier d’un avis sur écrit vous devez :

1 – Être abonné au blog Entre2lettres
2 – Devenir membre bienfaiteur en faisant un don* modique à l’association 

Grâce aux dons de membres bienfaiteurs nous menons régulièrement des actions bénévoles : 
–  actions pour la langue française 
–  aide aux dyslexiques
– ateliers d’écriture à La Maison Rose à Bordeaux en soutien aux personnes frappées par le cancer.
– conseils aux auteurs débutants
– conférences. 

ATTENTION ! Ne proposez pas votre texte sans dire, en quelques lignes :

Qui vous êtes : nom et prénom
Quel était votre intention en écrivant ce texte ?
Pourquoi souhaitez-vous avoir un avis ?

Comment procéder pour que votre texte soit publié et vu par plus d’un millier d’abonnés ?

Adressez-le au format Word à : association.entre2lettre(at)gmail.com

Il paraîtra en fonction des demandes. Environ 1 à 3 semaines après votre envoi.

Maximum 3 pages, environ 1 500 signes par page. Sachez que plus un texte est long moins il a de chance d’être lu.

Pensez à la mise en page de votre texte, ne publiez pas un pavé, aérez-le pour qu’il soit facile à lire.

Les réactions des lecteurs ne tarderont pas.

Tous les genres d’écrits peuvent êtres proposés pour avis. Sauf les écrits racistes ou pornographiques.

IMPORTANT : Mettez votre nom et prénom et © (copyright) au bas de votre texte  

Exemple :  © Pascal Perrat 2019

PRĖCISION :  Un avis n’est pas une vérité mais une opinion.
Si vous demandez un avis sur votre écrit attendez-vous à ce que cela ne vous fasse pas toujours plaisir, c’est le jeu.
D’ailleurs vous constaterez que les avis sont partagés, et tant mieux.
Vous connaissez l’expression : « Deux avis valent mieux qu’un ».

Obtenir une aide rédactionnelle n’est pas le but de cette rubrique.
Il ne s’agit pas d’un rapport de maître à élève.
Publier un texte, ici, c’est accepter l’idée qu’il ne sera peut-être apprécié par certains lecteurs.

Examinez l’histoire que m’a raconté, Christian Godefroy, il y a bien longtemps :

 » Le grand violoniste Ole Bull donna un concert à Milan.
Le lendemain, un critique écrivit : « C’est un musicien qui manque encore de formation. Certes, c’est un diamant, mais pour l’instant il n’est ni taillé ni poli. »  
Lisant cette critique, le violoniste accusa le coup. Puis il se leva, se rendit au siège du journal, et demanda à parler au journaliste. C’était un musicologue de 70 ans, qui savait de quoi il parlait.

Ole Bull écouta dans le détail tout ce que cet homme avait à dire sur son jeu, sur ses erreurs et sur ce qu’il pouvait encore   améliorer.
Le lendemain, il annula sa tournée, retourna chez lui, changea de professeurs, et travailla son jeu pendant 6 mois.
Il reprit ensuite les concerts et connut un succès sans précédent, toute sa vie.

Nous pouvons prendre les remarques sur nos écrits, quand elles sont fondées, comme des atteintes à notre personne ou comme des incitations à changer, à progresser encore. »

Profitez des critiques ne les subissez pas.  
« 
L’on devrait aimer à lire ses ouvrages à ceux qui en savent assez pour les corriger et les estimer. Ne vouloir être ni conseillé ni corrigé sur son ouvrage est un pédantisme. Il faut qu’un auteur reçoive avec une égale modestie les éloges et la critique que l’on fait de ses ouvrages. »

La Bruyère, Les Caractères

massa id Praesent sem, consectetur felis elementum quis venenatis, Aliquam accumsan