Ne désespérez jamais d’être publié

Nous recevons souvent ce type de courriel : « J’ai publié un livre à compte d’auteur. Pour 1 000 exemplaires, l’éditeur m’a fait payer presque 4 000 euros. De plus il a exigé le rachat de 400 livres au prix de 4 euros. Actuellement, je voudrais faire rééditer ce livre chez un autre éditeur dans de meilleures conditions.
Ma question, suis-je libre ?  » 

Si vous souhaitez publier à vos frais, vous n’avez besoin de personne.
Juste d’un imprimeur, pas plus.

Sachez que les éditeurs à compte d’auteur sont plus des prestataires de services que des maisons d’éditions.
Un véritable éditeur prend tout à sa charge. L’auteur ne paie rien, au contraire, puisqu’il reçoit une avance !

150 questions sur l’édition, de Marc Autret, vous évitera bien des déconvenues. Voir aussi sur l’Oie Plate, contrat d’édition à compte d’auteur.  

Auteurs refusés par les éditeurs, ne désespérez jamais.

Gatsby , le roman d’amour écrit par Francis Scoot Fitzgerarld est considéré comme un chef d’oeuvre de la littérature américaine.
Un « incontournable », comme on dit aujourd’hui.
Publié en 1925, il ne s’est guère vendu à cette époque.
À peine 25 000 exemplaires en 15 ans…
On l’oublia même pendant de nombreuses années.
Comme quoi, un roman, en avance sur son époque, peut commencer par déplaire et finir par être sublimé.
 
Voyez ici quelles sont les attentes des éditeurs, c’est un article publié par l’Express culture en 2009. Il date un peu mais il reste intéressant.
sem, porta. dictum dolor facilisis ut