Écrire dans les arbres

 L’inspiration vient du haut, pas du rez-de-chaussée. Elle a besoin de prendre de la hauteur, de défier la gravité.
Notre cabane à écrire se dresse sur la pointe des pieds et côtoie la lumière du ciel.  Nichée dans un bouquet d’arbres surplombant la rivière, c’est un lieu propice à la création littéraire.

L’idéal pour se retirer du monde et écrire : poèmes, haïkus, contes pour enfants, nouvelles, romans.

Ici, dans l’Entre-deux-mersjamais deux jours sans un rayon de soleil !
Réservez dès maintenant votre place dans le bruissement des feuillages.

Nous ne recevons qu’une seule personne à la fois.

Contact : association.entre2lettres@gmail.com

Plan pour nous trouver

Écrire dans les arbres en devinant le ciel au travers des feuillages est une
expérience existencielle.

10 réponses

  1. renard annie dit :

    journée d’été indien où les quatre amis que nous sommes ont découvert ce lieu magique
    annie

  2. Elisa dit :

    Deux jours suspendus, entièrement consacrés à l’écriture et plus encore, à son histoire… Dans cette cabane cocon, au milieu des oiseaux et des écureuils, sève en émulsion, créativité en ébullition… En confiance, il y a toujours une branche à laquelle se raccrocher. Bienveillance et exigence, travail et bon temps, rien n’est incompatible avec la Perrat’s Team. Je prends rendez-vous pour mon deuxième roman 🙂

  3. Peggy dit :

    Y-a-t-il un endroit plus agréable et pittoresque pour écrire qu’une cabane perchée dans les arbres ?

    L’inspiration arrive (presque) au galop poussée par les encouragements et les incroyables exercices sortis de l’imagination en perpétuelle création de Pascal. D’ailleurs il doit avoir trouvé le moyen de vivre 48h en 24h.

    Environnée de feuillage et de chants d’oiseaux, la rivière à mes pieds, un rêve d’enfant devient réalité.

    Enfance encore lorsque Pascal annonce la récréation et que Sylvianne (son épouse) apparaît, tout sourire, en haut des marches, un panier à la main, pour apporter le goûter.

    Je viens de passer deux jours idylliques entre nature, douceur de vivre, travail (j’avais parfois l’impression que ma tête allait exploser), et gourmandise en compagnie de deux êtres chaleureux, plein de charme et de gaieté qui m’ont apportée bien au-delà d’un simple coaching en écriture.

    Non non, je n’oublie pas le sympathique et adorable, Sympa (prononcez Syme pa) le chien, dont j’ai impardonnablement oublié la race!!!

    Un seul souhait y revenir !!

  4. Isabelle dit :

    A l’angle d’un jardin paisible, au pied d’une rivière murmurante, un arbre abrite une cabane aux pouvoirs spéciaux. Une spirale d’escaliers autour du tronc vous mène à hauteur de feuilles. Et l’alchimie commence.
    En tête-à-tête avec Sylvianne, vous détricotez et retricotez vos idées et envies. Un écureuil courant sur la balustrade vient vous surprendre et vous jureriez presque qu’il vous presse d’avancer dans votre réflexion. L’échange de points de vues continue avec Sylvianne, ponctué de rires ou d’émotions, de mise en perspective. Parfois, la chaleur du soleil alliée au bruissement des feuilles vous isolent quelques instants de vos propres pensées. Esprit vide ? non, esprit en suspension, en connexion avec ce jardin au charme apaisant.

    Un petit sifflement discret et apparaissent le sourire et le regard pétillant de Pascal. Il s’aventure dans cet espace les bras chargés de présents.. enfin de café et de petits gâteaux, avec SYM’pa en éclaireur. Puis le travail reprend. Quand Sylvianne referme son Mac, c’est le signal du retour sur (la) terre. Descente en douceur, avec un soupçon de spleen et une seule envie : (re)prendre de la hauteur de vues !

    Merci Sylvianne, merci Pascal, pour ces deux jours où le mot « échange » prend tout son sens…

  5. Mickaël dit :

    De vous à moi…
    « Depuis un « mois », mes réflexions se portent et s’orientent vers vous..
    depuis mon « moi », je libère les nuances littéraires de ma vie au travers de vous..
    depuis cet « émoi », je me pose sur les failles ténues d’une audace et je m’avoue..
    depuis le « surmoi », je m’interroge sur mes attentes et ma frustrations grâce à vous..
    depuis mon « grachamoi », je m’attrivoise un machotespoir truptile depuis taravous..
    Pascal, sur terre ou dans les airs, l’écho de vos mots résonne comme une kyrielle de remèdes aux maux d’un homme marqué de ses vicissitudes..une escapade perchée qui vous libère de vos craintes et de vos blocages..un échange riche, sincère et unique..Merci Mr Perrat de votre proximité intellectuelle et de votre charmante existence qui nous attache à l’arbre des idées où chacun trouvera son essence pour construire un bout de soi dans les multiples branches de votre savoir..Merci à vous deux pour votre accueil et vos conseils..au plaisir de vous lire et d’écrire encore et encore..Mickaël..
    ps: merci aussi à Lilie..

  6. Sophie dit :

    Dans l’odeur du bois et le bruissement des feuilles je m’endors. Je me pelotonne dans le silence.
    Au réveil, ni plumes ni ailes mais l’envie de siffloter en redescendant à terre.

  7. Chantal dit :

    Il pleuvait à torrent ! La cabane tanguait, telle un paquebot fendant les flots… Je ne touchais plus terre (enfin !), je commençais à avoir le mal de mer paniquée par ce qui m’attendait en ce lieu. Pascal m’a rattrapée par le col : Au boulot ! Exercices d’écriture, de style, dépoussiérage… J’ai souffert, transpirée (atchoum ! je commençais à m’enrhumer…fait pas chaud dans cette région au mois de juillet) et je crois qu’à force de vouloir comprendre, j’ai saisi quelques bouts, quelques trucs pour me sentir mieux devant l’écran blanc de l’ordi. J’ai aussi pris 2 kg. Quand Sylvianne ne « coache » pas ses pairs, elle leur prépare de succulentes pâtisseries. Miam !

  8. Guita dit :

    Dans ce cocon en bois, en compagnie des écureuils et sous le soleil doux d’avril, j’ai passé 2 jours formidables avec Sylvianne qui a fait bouger des choses en moi.
    Une expérience que je recommande à toute personne qui veut se retrouver avec soi, un tant soit peu, pour réfléchir en écho et résonance avec Sylvianne, une personne bienveillante, intelligente, agréable et pleine d’idées; tout cela agrémenté d’humour, d’éclats de rire, de bonne humeur et d’échanges enrichissants avec Pascal…
    Un vrai moment de bonheur…

  9. Raimat dit :

    Entre ciel et terre, une parenthèse d’écriture, d’éclats de rire et d’humanité. Une bulle de bonheur, une respiration. Merci pour ce moment hors du temps.

    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero felis mattis elit. eget vulputate, Aenean