Edition : publier seul est une solution

Premier livre de Pascal Perrat

Article rédigé par Laetitia Royant

Chaque jour, de nombreux auteurs rêvent de « publier ». Bien que chacun espère être sélectionné par une maison d’édition, les élus sont rares. De nombreux manuscrits finissent donc dans les tiroirs ! Pourtant, une formule intéressante existe, encore mal connue : l’autoédition à compte d’éditeur. Laetitia Royant est auteure et écrivain public. Elle est éditée dans une maison d’édition pour certains ouvrages mais pratique aussi l’autoédition depuis des années, avec une grande satisfaction. Elle nous explique pourquoi.

QUEL INTERET ?
Le tapuscrit se transforme en « vrai livre », que l’on peut enfin tenir entre ses mains et surtout, partager ! Et puis on « imprime à la demande » : finies les (délicates) histoires de stockage ou le gaspillage…

POUR QUI ?
Pour tous ceux qui veulent aller au bout des choses ! A condition qu’il s’agisse de « petits » tirages, l’imprimeur en ligne (français) est « l’éditeur des petites gens » par excellence ! Sinon, l’imprimeur local reste le partenaire idéal quand on imprime d’entrée plusieurs centaines d’exemplaires, pour une raison très simple, le prix de revient du livre…

COMMENT S’Y PRENDRE ?

  • Il faut avoir abouti son manuscrit. C’est-à-dire qu’il soit bien corrigé, mis en forme et au format PDF (dans le format de votre choix : ce peut être un « poche », un A5, un A4…).
  • Ensuite il suffit de créer son compte chez l’imprimeur en ligne et de le télécharger. L’outil est simple, intuitif. Le livre est alors visible en trois dimensions : on « tourne les pages » pour le parcourir/vérifier.
  • Puis on valide la maquette et on le commande (l’imprimeur l’imprime et l’envoie).
    On gère soi-même toutes ses commandes, en temps réel.

COMBIEN ÇA COUTE ?

  • Pour un livre simple au format poche ou A5, compter autour de 8 ou 10 euros l’exemplaire.
  • Pour une version luxe (cartonnée, avec papier épais de qualité) : autour de 20 euros.
  • Ajouter 7 euros de frais de port environ.

ASTUCE
Prévoir un délai de correction large pour pouvoir retoucher la maquette si besoin. Ainsi qu’un budget qui inclut deux impressions de B.A.T (le ‘Bon à tirer’ : la maquette du livre, le brouillon) car concrètement c’est seulement lorsque vous l’avez en mains que vous voyez les dernières retouches à faire.

BONUS

  • L’imprimeur en ligne propose un accès à sa « banque »de données, des « premières de couverture » (gratuites) si vous ne savez pas faire la vôtre.
  • Il peut exposer votre ouvrage dans sa vitrine pour le promouvoir (accès/internautes).
  • Contrairement à un imprimeur classique, le livre peut être amélioré continuellement. Il suffit de remplacer le PDF en ligne par un nouveau, actualisé.

CONTRAINTE

  • Des délais d’expédition à respecter (faites un rétro planning !).
  • C’est vous qui devez assurer les phases de communication et diffusion de l’ouvrage.

ATTENTION !
L’édition à compte d’éditeur (l’éditeur, c’est vous !) n’a rien à voir avec… l’édition à compte d’auteur ! Ici, vous ne payez que vos livres. Dans le cas contraire, de « fausses maisons d’édition » vous demandent d’acheter vos livres en grand nombre (souvent pour plus de 1000 euros) sous prétexte qu’elle les imprime pour vous… Soyons clair, c’est inacceptable.

D’AUTRES USAGES
Cette formule peut tout aussi bien servir à des auteurs qui n’imprimeront pas ici mais qui ont besoin d’avoir une version papier de leur livre, au format final, pour corriger correctement. Retenez que cela ne coûte pas plus cher qu’une impression papier, sauf que tout y est (le format du livre objet, la mise en page etc.).

PARTENAIRES DE CHOIX
Laetitia Royant a choisi d’imprimer chez « Orsery » au début et fonctionne aujourd’hui avec « CoolLibri » (imprimeur basé sur Toulouse).

EN SAVOIR PLUS
Laetitia Royant et l’ association « LES MOTS VOYAGEURS » en Nouvelle Aquitaine pratiquent à petite échelle l’accompagnement à la naissance de livres » contact

Voir également Autoédite si vous souhaiter publier sans souci un livre en numérique ou papier



Deux informations concernant Entre2lettres

J’ai testé un correcteur de texte efficace – fautes, ponctuation et orthographe – gratuit et très performant, il s’agit de « LanguageTool »
Essayez-le, il est étonnant. L’intelligence artificielle ne cesse de s’améliorer. Vous le trouverez dans La boîte à outils d’écriture

Bientôt sur ce blogue, une liste des personnes qui animent des ateliers d’écriture au cours desquels elles emploient les exercices que j’invente. Si vous souhaitez y paraître envoyez-nous vos coordonnées par mail.


Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

3 réponses

  1. malleret dit :

    Merci Pascal, c’est toujours un bonheur de te suivre pendant tant d’années!

    Bon week end à vous trois.

  2. Tarrep dit :

    Merci pour ces bons tuyaux, très utiles comme toujours.

  3. Denise Dulac dit :

    Un grand merci Pascal pour toutes ces informations intéressantes que vous nous transmettez. Je viens de m’enregistrer pour le « LanguageTool ». Essai positif, facilité d’utilisation, suggestions. Tout est bien expliqué. Je confirme vos dires, il est vraiment étonnant.
    Et bravo pour la tenue de votre blog toujours aussi intéressant et enrichissant.
    Je vous souhaite, ainsi qu’à Sylviane, un long et agréable week-end de l’Ascension.
    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.