Exister aux yeux des autres

L'écriture créative
Pascal Perrat

Quand on converse amicalement avec des personnes retraitées, elles en viennent rapidement au métier qu’elles exerçaient avant.
Elles donnent l’impression d’appartenir à un autre peuple, le sentiment que si on ne conserve pas une vie professionnelle, on n’existe plus aux yeux des autres. On est devenu un personnage secondaire.

Personnellement, c’est une chose que j’ignore, même si j’ai l’âge d’être prioritairement vacciné.
Je n’ai jamais l’impression d’être coupé du monde qui agit. Cela tient au fait que je suis actif.
J’existe « professionnellement » en tenant un blogue, en rédigeant des articles, en assurant des formations et notamment en travaillant sur un nouveau livre.

Exercice d'écriture créative

Ceci pour vous dire que même si l’on n’est plus jeune, se lancer dans l’écriture d’un roman ou tout autre genre d’écrit, est un bon moyen de ne pas se mettre en retraite du monde.
De ne plus être jeune sans être vieux.

Cet article vous laisse dubitatif ou septique ?
Tentez cette expérience : la prochaine fois que vous rencontrerez des amis arrangez-vous pour leur faire savoir que vous écrivez un livre. Et voyez comme vous allez éveiller leur curiosité, comme vous allez soudainement exister. Avoir de l’importance, compter pour eux. Ils vous regarderont et vous écouteront, comme avant. Non plus comme un (e) retraité (e)

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

2 réponses

  1. gottlieb eléonore dit :

    tout à fait vrai tout ça et je ne pense jamais à mon âge lorsque j’écris j’ai juste mon âge intérieur 35 ans je crois et c’est pour toujours !et quel joie cela procure , ça rayonne de partout !

  2. ACHILLE dit :

    Puisse ce conseil être lu, entendu, transmis, répercuté !
    Oui, écrire est un moyen d’exister, aux yeux des autres, lecteurs ou non, et à ses propres yeux.
    Et pour les retraités qui ont peur de « ne plus se sentir utiles », écrivez !
    Depuis que j’ai pris ma retraite, j’écris pour les autres, celles et ceux qui me le demandent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero in Donec libero. Aenean Nullam sem, pulvinar