Alexandre Vialatte trempait sa plume dans l’or des mots

Alexandre Viallate trempait sa plume dans l’or des mots, il y a très souvent du génie dans ses écrits.
Les éditions Arléa ont eu la bonne idée de publier une sélection de ses meilleures chroniques littéraires.
Un régal, à mille lieues de la soupe promotionnelle qui nous est servie aujourd’hui par la plupart des médias

Deux extraits :

 » Le mot le grise, la phrase l’emporte. il l’attrape n’importe où et la monte au passage; après, c’est du rodéo. il se balance sur elle, comme aux « Vagues de la mer », il s’y fait secouer comme sur « l’Auto magnétique », il s’y promène comme sur le « Grand Huit ». Tantôt il est en haut, tantôt il est en bas; on le cherche dans les étoiles, il est au fond de la cave, on a le vertige; c’est le labyrinthe et le toboggan. »

« Ses livres qui ont l’air de tout dire ne laissent rien transparaître de lui. Ils font penser à la surface d’un étang; la pluie ricoche dessus, le soleil s’y reflète, un nuage y promène son ombre : tant de vie, tant de drames ne trahissent rien du fond. »

Alexandre Vialatte, CRITIQUE LITTERAIRE, Editions arléa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sem, vel, amet, odio elementum ipsum