Exercice inédit d’écriture créative 1

L'écriture créative pour tous
Créativité littéraire

1/ Amusez-nous en donnant un sens à ce panneau,
comme par exemple : « Défense de siffloter en traversant »

2/ Inventez le refrain de la chanson fredonnée par ce piéton

Chaque proposition d’écriture créative est une bataille contre la routine et l’endormissement de l’imagination. Une émulation pour tenir en en éveil son pouvoir d’imaginer, d’inventer, de créer. Quand aucun défi n’est à relever, notre créativité somnole.

9 réponses

  1. Shirley dit :

    Lucy traversa la rue, suivant le plan qu’elle tenait à la main, quand elle vit l’étrange panneau. Une interdiction assurément, d’après le cercle rouge, mais de quoi faire ? Sur le fond blanc on pouvait voir la silhouette d’un homme en train de marcher, quatre notes de musique formant un arc au-dessus de sa tête.
    Manifestement destiné aux piétons, le panneau mystérieux inquiétait la jeune femme qui chercha du regard un passant qui pourrait la renseigner. La grande rousse qui arrive !
    — Excusez-moi, Madame ! Je n’ai jamais vu un tel panneau, pourriez-vous m’éclairer sur sa signification je vous prie ?
    — Vraiment ? la questionna l’inconnue avec un air surpris. C’est l’interdiction de fredonner la chanson maudite voyons !
    — Pardon ? Lucy n’en croyait pas ses oreilles.
    — Et bien oui, la chanson maudit, celle dont le refrain dit « fuis loin d’ici tant que tu le peux, ou tu auras besoin de l’aide d’un Dieu, pour contrer les forces à l’œuvre ici, et pour ne pas être maudit ». Très entrainante comme chanson, mais à ne surtout pas fredonner dans les zones concernées ! Je dois filer, j’espère vous avoir aider.
    Lucy marmonna un merci en regardant la grande rousse s’éloigner. Dans quel endroit était-elle tombée ? Un peu pommée elle tenta de se rassurer, après tout, cette chanson lui étant inconnue, elle ne risquait pas grand-chose.

    Shirley

  2. Marida dit :

    Dans le pays des chansons, elle était la seule avenue signalée par ce panneau rond à la bordure rouge et un fond blanc.
    Le trouver relevait de l’exploit mais une fois trouvé …
    « Un silence fort, intense
    Chacun s’élance, s’envole
    Plus de course poursuite avec les notes
    Le refuge »

    Mais très vite retour à la musique, à la danse avec les notes.
    Ne sommes nous pas au pays des chansons

  3. Clémence dit :

    1. Amusez-nous en donnant un sens à ce panneau et inventez le refrain de la chanson fredonnée par ce piéton …

    C’était un de ces beaux soirs d’été où je me promenais, le nez en l’air.

    Je ne l’ai pas vu arriver. Il a surgi tout à coup au détour d’un chemin.

    Curieux bonhomme !

    Sa silhouette semblait jaillir d’un panneau de sens interdit.

    J’en fus toute interdite.

    Il ne dit rien. Moi non plus.
    Il sifflait. Je chantai…

    « C’est un petit bonheur
    Que j’avais ramassé
    Quand il m’a vu passer
    Chez vous amenez-moi
    J’ai pris le p’tit bonheur
    Sur le bord de mon cœur
    Y avait une chanson.
    Mes jours, mes nuits, mes peines, mes deuils, mon mal, tout fut oublié… »

    Et depuis, avec mes mots, je prends tous les sens interdits et tous les chemins de traverse….

    Merci, Pascal.

  4. laurence noyer dit :

    Accès interdit aux chasseurs de cerises volantes

    Quand nous sortirons avec nos cerises
    La guigne, la guigne, trêve de bêtises
    Quand nous sortirons avec nos cerises
    Nous attirerons bien des convoitises

  5. Sabine dit :

    Défense de racoller

    Ma poule elle battait l’pavé
    A Saint-Germain-des-près
    Moi j’traînais la godasse
    Du côté d’Montparnasse
    On n’gagnait rien
    On crevait d’faim

    Ma poule c’était pas la Sainte Vierge
    Elle avait plus vingt berges
    Moi j’étais plutôt faussaire
    La gueul’ patibulaire

    On n’gagnait rien
    On était bien

  6. DUMOUCHEL dit :

    Interdit d’siffler
    Interdit d’siffler
    Pour ne pas amuser
    Interdit d’siffler
    Interdit d’siffler
    sinon on s’fait aligner !!!

  7. Antonio dit :

    « Accès Interdit aux piétons transportés par un tube »

    Peu m’importe les feux !
    Peu m’importe les feux !
    Moi je traverse que diable quand je veux !
    Peu m’importe les feux !
    Peu m’importe les feux !
    Je vois grandir la peur dans vos yeux !

  8. Joëlle Bordeau dit :

    « Défense d’avoir la tête en l’air »

    J’ai la tête en l’air
    un air dans la tête
    la tête à l’envers
    et les pieds sur terre
    un air fait de vers
    et un verre dans le nez !

  9. Véronique Delamare dit :

    Moi j’en fous j’traverse pas dans les clous
    Moi j’en fous même si j’ai pas un sou
    Ma femme s’est tirée avec un gros richou
    Mais j’en fous, elle valait pas un clou
    Clous, clous, toujours des petits clous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

neque. consectetur fringilla venenatis, et, Nullam justo sit