Plagiat : un lien peut être coûteux

du-plagiat-helene-maurel-indartjpgQui n’a pas été tenté de s’approprier quelques belles phrases en les copiant sur un ouvrage ? Avec un moteur de recherche sur Internet, le plagiat est si facile…
Hier, il fallait passer beaucoup de temps à chercher puis à recopier ; aujourd’hui, un copier-coller suffit.
À l’inverse, une simple application ou un site ad hoc permet de vérifier si un texte ne contient pas d’emprunts non déclarés. Ces types de service sont de plus en plus performants, même un texte réécrit de façon à masquer son plagiat, ne leur échappe pas.

Que dit la loi au sujet du plagiat ? On peut emprunter un court extrait ou une courte citation à un auteur mais en indiquant clairement les références. Toute oeuvre originale est protégée par le droit de propriété intellectuelle (article L.112-1 à 4 du Code de la propriété intellectuelle). Plagier peut coûter très cher, jusqu’à 300 000 euros d’amende et 3 ans de prison. La loi ne protège pas que l’expression littérale, l’emprunt indirect (masqué) peut être aussi condamné.

Attention ! L’époque du « tout est libre et permis sur Internet » est terminée.
Ce qui est publié sur Internet est également protégé par le droit de la propriété intellectuelle. Créer un lien vers un contenu sans autorisation de l’auteur est illégal. Surtout si le but est commercial. Vendre un livre, par exemple. Si ce lien est créé sur un site ou un blog à but non lucratif, il peut y avoir présomption de bonne foi, mais encore faut-il pouvoir le prouver. 

Si vous souhaitez approfondir la question, je vous conseille de lire Du plagia
l’ouvrage de Hélène Maurel-Indart Collection Folio essais (n° 550), Ed Gallimard
Ou consulter son blog également

© Pascal Perrat : DYS sur DYS en orthographe
Abonnez-vous à Entre2lettres
Vous recevrez 1 article et 1 exercice d'écriture créative chaque semaine. Pas plus. Votre nom, prénom et adresse e-mail ne seront jamais communiqués.
Votre nom, prénom, adresse e-mail ne sont jamais communiqués à quiconque. Vos données sont sollicitées lorsque vous vous abonnez et vous les transmettez en parfaite connaissance de cause. Elles sont collectées par le biais du gestionnaire d’adresses de MailChimp, plate-forme de marketing automatique. Vous pouvez les modifier ou les supprimer en vous désabonnant.

1 réponse

  1. durand dit :

    Quel silence autour de la réflexion de Pascal ?? Comme si il n’existait d’un côté que des plagiaires et de l’autre des gens craignant le plagiat ??

    Non, ça serait trop simpliste! Mais la question parait soulever un malaise…non ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

in neque. elementum sem, tristique Praesent Lorem efficitur. felis leo.