Se glisser virtuellement dans la peau d’un auteur

De nombreux écrivains débutants, visant un avenir d’auteur, ne rêvent qu’à une chose, être publiés par « une vraie » maison d’édition. Il n’est pas question, pour eux, de publier leur création sous la forme d’un e-book. D’exister en littérature dans un monde virtuellement conçu où l’audience y est bien trop réduite.

Il sont d’ailleurs persuadés que publier un livre numérique est dévalorisant. Vendre un livre à moins de cinq euros serait néfaste pour la suite de leur carrière d’écrivain. 

C’est un tort, cette technologie n’est pas dévalorisante, sauf à être publié
n’importe comment, par n’importe qui.
Présenter un livre numérique par le biais de Amazon, YouScribe ou Kobo,  pour ne citer que les sites et formats les plus connus, est un bon moyen de rencontrer son premier public.
De tester sa première 
production littéraire. De commencer à exister en se glissant dans la peau d’un auteur.

Certes, les palmarès des meilleures ventes de livres numériques sont maquillés et les témoignages des lecteurs sont souvent très douteux.  
Mais, pour moi, cela ne fait aucun doute : Internet est la révolution la plus puissante de l’histoire du monde. Alors, pourquoi s’en priver ?

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

3 réponses

  1. marino dit :

    Mon éditeur propose mon livre à 2 euros pour permettre l’accès à la lecture mais je sens bien les regards condescendants des gens sur le prix qui devrait être lié à la qualité….

  2. Tarrep dit :

    Avec un S ou un T on est toujours torturé par l’orthographe

  3. Françoise - Gare du Nord dit :

    Il en est de l’écriture et des écrivains qui débutent sur Internet comme d’autres formes de création : les chanteurs Grégoire et sa chanson « Toi+moi » ou Kamini et « Marly-Gomont ; du cinéaste Patrick Jean et son clip « Pixels » visible sur Youtube (2’34 » jubilatoires) qui lui a valu d’être repéré par Hollywood.
    Sans compter les blogs ou les sites de financement participatif qui offrent aux auteurs et artistes une chance de toucher un large public.

    Une question : « Internet est la révolution la plus puissante de l’histoire du monde. » Internet ou la télévision ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

risus. suscipit id risus ut leo. Aenean elit.