Tremper sa plume dans l’encre chaude

On remarque 2 sortes de narrateurs : le conteur et le rapporteur

Le conteur est quelqu’un qui trempe sa plume dans l’encre chaude. Il fait naturellement d’un rien, un roman. Il est capable de raconter sa guerre aux moustiques pendant un pique-nique, comme s’il avait fait face à un bataillon de vampires suceurs de sang.

Inversement, le rapporteur tempe sa plume dans l’encre froide et rapporte les faits et les événements comme s’il rédigeait des comptes-rendus.
Un récit romancé n’est pas fait pour être écrit par un comptable.

Cultivez l’art de la narration en brodant habilement des pans de votre récit. L’histoire que vous écrirez aura des chances d’être captivante, sinon, elle risque fort d’être ennuyante.

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

 

3 réponses

  1. LABROSSE dit :

    j’adore écouter vos contes oraux, un grand griot monsieur Pascal, voilà ce que vous êtes !

  2. MALLERET dit :

    MERCI MERCI Pascal de cette video !! Clarissime ton « encre froide » et ton « encre chaude ». Les piqûres de rappel sont toujours importantes.

    Belle fin de journée

  3. AMARYLLIS dit :

    j’adore la comparaison « encre froide » « encre chaude ». Peut être des évidences, mais bravo de les avoir soulignées, car nous n’en sommes pas toujours absolument conscients. Merci et très belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nunc dictum Lorem massa commodo felis luctus