10 astuces pour vous aider à écrire un roman

1 . Si le déroulement de l’histoire que vous souhaitez raconter n’est pas net dans votre esprit.
Cherchez comment elle se terminera. Tel John Irving pour la plupart de ses romans, demandez-vous :

« Que se passe-t-il à la fin de ce livre qui fait que cela vaille la peine de lire tout ce livre ? »

Les dernières phrases du roman sont souvent les premières que cherche l’auteur du Monde selon Garp.
Une fois qu’il connaît la fin de son futur roman, une fois qu’il a écrit les dernières phrases, il remonte l’histoire en sens inverse, jusqu’au début.

2 . Quand vous devez écrire la suite et que rien ne vient :
Relisez les trois ou quatre dernières pages que vous avez écrites.

Souvent, aussitôt lus les derniers mots, la suite s’impose immédiatement.

Sinon, une fois vos dernières pages lues, fermez les yeux et laissez votre esprit rêver comme bon lui semble.
Généralement, les idées permettant de poursuivre finissent par se présenter. Non pas organisées mais en désordre.

C’est à vous de trier.=
Attention ! Si vous testez cette méthode, veillez à ne pas corriger les dernières pages que vous relisez,
sinon votre esprit va se focaliser sur ça et alors, adieu la rêverie créatrice !

3 . Si vous écrivez un roman autobiographique et que vous manquez d’inspiration
Ouvrez les albums de famille et laissez votre esprit vagabonder sur les photos qui vous attirent le plus à ce moment-là.

Ne les survolez pas, au contraire, examinez chaque détail, chaque visage, posture, animal, objet, maison, auto, etc.

4 . Quand vous avez l’impression que votre style s’éparpille
Gardez toujours à l’esprit, le titre de votre texte. Vérifiez si vous y êtes fidèle. 
Puis titrez provisoirement chaque chapitre.
Ces titres vont vous aider à ne pas partir dans tous les sens.

5 . Si vous constatez que vous en dites trop dans vos phrases.
Coupez-les ! Évitez la complexité, n’exprimez qu’une idée par phrase.

Trop d’idées dans une phrase embrouillent la lecture.

6 . Quand vous peinez sur une description
Ne cherchez pas à tout montrer ! Ne montrez que l’essentiel.

Procédez comme un caricaturiste, décrivez à grands traits.
Ne retenez que ce qui caractérise le plus ce que vous tentez de décrire.

Voyez comment  Lionel Duroy  dans Le Chagrin, édition Julliard, décrit une demeure :
« Une maison charmante quoiqu’un peu maniérée, en bois, faite d’un salon d’inspiration vaguement victorienne au rez-de-chaussée et d’une cuisine année 1970 à dominante orange ouvrant sur un petit jardin, tandis qu’à l’étage, desservies par un escalier au lustre prétentieux, se trouvaient trois chambres lumineuses (doubles bow-windows disposés en angle et offrant une vue plongeante sur la rue, ou le petit jardin) ainsi qu’une vaste salle de bain.

7 . Si vous trouvez que vos dialogues sonnent faux
Jouez-les ! Dites à voix haute les dialogues que vous avez écrits.

Si vous avez une ou un partenaire pour assurer les répliques, c’est encore mieux.
Quoi qu’il en soit, enregistrez-vous, un enregistrement vidéo est idéal.
Au visionnage, vous allez immédiatement vous rendre compte si vos dialogues sont crédibles.

8 . Quand vous restez en panne d’écriture devant la page blanche
Allez faire un tour ! Marchez une demi-heure. Marcher irrigue le cerveau

et les idées arrivent. Ce bon truc est connu depuis l’antiquité.

9 . Si vous voulez relancer l’intérêt des lecteurs de votre roman
Terminez vos chapitres avec ce type de formules :

– un peu plus tard,- quelques jours après,
– un jour, cependant
– elle avait enfin deviné ce qui n’allait pas
– par bonheur- c’est sans doute ce qui me décida
– c’est à partir de là que tout changea

Deux exemples de relances :
« Et puis les républicains investirent Lingberg, et tout changea. »Le complot contre l’Amérique, Philip Roth, Gallimard »
« C’est un samedi après-midi semblable à celui-ci que nous apparaît pour la première fois André Périgne, qui va tellement compter dans notre vie. Lionel Duroy, déjà cité

Premier Roman

10 . Quand vous souhaiterez avoir sous la main, le meilleur guide pour écrire un roman

Offrez-vous :  Comment écrire son premier roman

27 réponses

  1. Charrière dit :

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour tout ces conseils, j’ai 13 ans et j’ai commencer a écrire un livre. J’étais a la 121 pages d’écritures mais je n’avais plus d’inspiration. Vos techniques m’ont beaucoup aider. Merci beaucoup!
    Anaïs.

  2. aurélie laliberté dit :

    J’ai essayer vos conseil et il marche vraiment bien, mais je ne trouve jamais de nom pour mon personnage principal. Alors ça donne des phrase du genre ¨X marcha vers le sanctuaire…¨ Alors je voudrais savoir si vous auriez des conseils, livres ou sites web a me recommander pour trouver des nom de personnage de roman.

    • Héloïse de la Sablonnière dit :

      Allo Aurélie, moi je tombe souvent sur le même problème que toi, même en ce moment je cherche, alors, j’ai découvert des sites et des trucs.

      -un site que si tu marques «générateur de nom», dans la barre Google, tu devrais le trouver. C’est quelque chose comme GNOF, mais je suis pas sûre.

      -je te conseil d’écouter les noms des autres et d’essayer de t’en inspirer.

      -modifie légèrement les noms proposés dans le générateur que j’ai mis plus haut. Souvent ils peuvent être un peu étranges.

      J’espère que mes conseils t’aideront!
      Héloïse

      • Perrat Pascal dit :

        Merci pour ces bonnes idées

        Voyez aussi du côté des noms de villes, villages et hameaux de France.
        Parfois, en modifiant ces noms cela donne de bonnes choses. Pour un livre dont l’intrigue est française, bien sûr

  3. Héloïse de la Sablonnière dit :

    Merci, vraiment, pour tous ces conseils. J’ai 12 ans. J’écris 4 livres… le problèmes est que je ne les finis jamais! Je crois être lancé sur un. C’est l’histoire d’une jeune fille qui sauve un ange, sans le savoir, et elle découvre plein de choses dont elle n’était pas au courant. Mes amies m’aide beaucoup, car elles ne cessent de m’harceler pour que j’écrive.

    j’aimerais rajouter quelques conseils.

    – Laissez-vous guider par vos personnages. Ce sont eux qui vivent l’histoire, pas vous.

    – Ne cherchez pas cerner vos personnages dès le début. Moi, je reste autant dans le vague que mes lecteurs et je me mets a leur place.

    – Ne prenez pas de décision trop rapidement. Laissez-vous porter par l’histoire.

    – Relisez votre ouvrage une fois de temps en temps. Histoire de savoir où cela s’en va et si cela a du sens.

    – Faites le lire a quelques personnes pour savoir leurs impressions et leurs réaction.

    – Lire et s’inspirer de nos auteurs préférés est un très bon truc pour les pannes d’inspiration. Mais attention a ne pas copier!

    – Personnellement, j’écoute de la musique en écrivant. Essayez!

    – Ne laissez personne vous décourager. S’il n’aime pas, c’est son problème!

    – Et surtout, amusez-vous! C’est l’important!!!

    Petite question. J’écris vraiment d’instinct. Est-ce une bonne chose?

    Merci d’avance.

  4. Clara dit :

    Bonjour/bonsoir,
    j’aime beaucoup écrire des fictions de tout genre, et actuellement j’en commence une… Mais j’ai un problème; c’est celui de trouver dans quel pays se passera l’histoire. Un des personnages principaux est censé quitté la France pour un autre pays… J’avais tout d’abord pensé de prendre les États-Unis parce que c’est « le plus simple », mais je ne connais pas tant de choses sur les USA.
    Même si c’est une histoire dans le style « réaliste » (au lieu de faire quelque chose dans le « fantastique »), est-il « permis » d’inventer des endroits, (comme des quartiers, des lycées, etc.) ? Comme ça c’est plus facile.
    La question dite comme ça semble insignifiante mais cela m’aiderait beaucoup que l’on m’aide pour ça…
    Merci d’avance.

    • Perrat Pascal dit :

      Vous êtes la seule à décider du pays dans lequel se déroulera l’intrigue.
      Généralement, on choisit une ville ou un pays que l’on connaît un peu,
      les auteurs se rendent souvent sur les lieux qu’ils exploitent dans leurs histoires.
      Mais, si vous êtes imaginative, vous pouvez très bien vous documenter sur une ville, une de ses artères, un de ces quartiers, etc.
      Puis, inventer un immeuble, une école, un commerce, etc.
      Autrement dit, vous pouvez inventer des endroits mais sans trop les détailler car vos lecteurs voyagent…
      Il ne faut pas qu’ils puissent se dire, en cours de lecture, mais ce lycée n’existe pas !
      Bonne écriture

    • Tortue dit :

      On peut tout à fait inventer une ville ! C’est sûr que si tu rajoutes tout un quartier à une ville existante, cela va faire bizarre. Mais on peut très bien imaginer la petite ville de Trucmuch quelque part dans le Maine… Avec ses propres commerces, son lycée, son commissariat… On peut la situer geographiquement près d’une grande ville ou d’un lieu célèbre pour que le lecteur ait un repère et en même temps inventer les rues et lieux emblématiques de notre ville où évoluent nos personnages ! Comme ça tu es sûr de maîtriser ton décors et tes lecteurs peuvent le decouvrir en même temps que les personnages.

  5. Emilie Viguier dit :

    Bonjour, j’ai 12 ans (presque 13) et je rêve d’écrire un livre. J’ai déjà écrit plusieurs débuts et quelques nouvelles. Mais je ne vais jamais plus loin que les premiers chapitres. Je connais mes aventures, et j’ai la tête pleine d’idées mais je n’arrive pas à écrire la suite immédiate de mon histoire. Du coup je laisse du temps passer et quand je reviens dessus, j’ai changé de style, d’état d’esprit et d’idées. J’ai décidé de commencer un nouveau roman. Ce sera une histoire fantastique, avec pour début une nouvelle que j’ai déjà créé. Le personnage principal sera un garçon qui a pour mission d’empêcher les créatures de l’ombres de tuer ses victimes dans différents villages.
    J’aimerais des conseils pour arriver à me motiver pour écrire régulièrement et arriver à noter toutes mes idées, tout le temps.
    Merci d’avance !

    • Perrat Pascal dit :

      Bonjour Emilie

      Si tu veux écrire ton histoire en entier, écris au moins une vingtaine de lignes chaque jour.
      Cette année a 366 jours, de quoi écrire un grand roman.
      Et pour noter tes idées utilise ton téléphone portable ou un petit carnet et note tout ce qui te passe par la tête.
      Dernier conseil, ne cesse jamais d’écrire, le style ne s’apprend pas il se développe au fil du temps.

      Amicalement

      Pascal

    • Medolie (pseudo) dit :

      Bonjour, je réponds très tard ,ne t’inquiète pas j’ai le même problème, ce que j’ai fait c’est que je partage mon histoire et puis je me dis tout les 2 jours j’écris ,je suis sur Wattpad stv

  6. Unepetitelectrice dit :

    Bonjour/Bonsoir
    Je vous remercie pour tout les précieux conseil qui sont donnés ici que ce soit dans le sujet en lui même ou dans les commentaires.
    J’ai 13 ans et je débute tout juste l’écriture d’un roman qui porte sur les loups. Peut être que ça ne marchera jamais mais ça m’importe peu, j’écris uniquement pour le plaisir.
    Je voulais juste connaître vos avis sur les livres portant sur les animaux et quelles lectures vous pourriez me conseiller sur ce sujet (en dehors de Jack London)

  7. Fabien Miras dit :

    Bonjour, article intéressant. Mais j’avoue ne m’être retrouvé dans quasiment aucun de ses points. Pourtant j’ai écris un roman en environ trois mois et, apparemment, il est assez bien écrit. Mes trucs à moi (mais ça peut difficilement s’appliquer aux autobio, quoique?):

    – Faire un chapitre par jour, même s’il faut rester le cul sur un chaise pendant 5 heures, tant pis
    – Trouver un ou deux personnages principaux (dans mon cas deux) et l’ambiance qui va avec
    – Chapitre un : mise en scène du premier
    – Chapitre deux : mise en scène du second
    – Chapitre trois : rencontre
    – A partir du quatre, les laisser vivre LEUR histoire, elle est vachement meilleur que celle que vous projetiez au départ
    – Dès que vous avez fini un chapitre, prenez vous la tête toute la journée pour savoir comment commencer le suivant. Vos personnages s’occuperont de le finir.
    – Ne passez pas plus d’un jour sans écrire
    – Pas de film ni de livre pendant l’écriture, même une petite réplique peut trop vous influencer.
    – Écoutez la « petite musique » intérieure, c’est elle qui donne le ton, le rythme et l’honnêteté des phrases.
    – Toujours (ou presque) finir un chapitre sur une ouverture (comme dans les bonnes séries télé)
    – Ne chercher pas à tout expliquer, dans la vraie vie, on n’a jamais toute les réponses.
    – Déversez vos tripes sur les pages, même dans la fiction.
    – Une fois le point final posé… donnez vous un rituel. (verre de whisky pour moi). Savourez ce moment, vous venez d’accoucher !

  8. Sandrine75 dit :

    Et ne pas laisser traîner des fautes de français un peu partout dans son livre, dans la mesure du possible (enfin, impérativement). Il y en a certains à qui ça gâche la lecture, moi compris, alors que je laisse toujours des fautes comme tout le monde, alors que je maîtrise très bien l’orthographe et la grammaire. Ne pas hésiter à envoyer son texte à un site de correction professionnelle comme Susauxfautes.fr, c’est celui que je connais le mieux pour y avoir eu recours, mais il y en a d’autres.

  9. Perrat Pascal dit :

    Yutish. Mon conseil avant de te lancer : lire tout ce qui ressemble à ce que tu souhaites écrire.
    Non pour copier, mais pour voir comment chaque auteur a raconté ces aventures de haute mer à sa façon.

    Bravo pour cette envie d’écrire

  10. Yutish dit :

    Bonjour j’ai 13 et j’aimerai écrire un roman qui et basé sur un homme qui part a l’aventure avec son équipage sur un bateau.Son but est de visiter tout le vaste monde et j’aimeriais que vous où tout le monde me donne des conseil Merci beaucoup

  11. diane dit :

    bonjour, je suis diane et ces astuces sont tres precieuse pour des ecrivains saisie par la feuille blanche. je suis ecrivaine et je viens de creer mon blog. je cherche des conseils d’autres blogger surtout litteraire. merci de visiter mon blog ebooksdenpdiane.blogspot.com

  12. lina dit :

    je trouve vos astuces très pratiques ,je n’ai que 16ans et j’ai commencé à ecrire un livre je ne sais pas si je vais réusire mais je l’espère bien.

  13. J’ai voulu avoir des avis sur mon essai en faisant appel à des amis/famille mais les avis étaient contradictoires. J’ai donc décidé de faire appel à un écrivain public et je ne le regrette pas.

  14. Chevalier dit :

    Merci Pascal, la clé est aussi dans la régularité et peut etre aussi dans le manque de réfléxion…. je suis plutot partisan du laisser écrire et de n’y revenir que plus tard pour ne pas briser la créativité et la spontanéité.

  15. gerol dit :

    Pour se motiver avec la techniques des 3 pages par jour il y a justement un site comme ça qui marche vraiment vraiment bien : http://www.3pages.Fr

    perso je n’ai jamais autant écrit depuis que je l’utilise 🙂

  16. fabienne dit :

    Stephen King donne sa méthode dans son livre « écriture-mémoires’ : écrire rapidement son livre pour ne pas casser la créativité (Il se donne 3 mois parce qu’il n’a pas un boulot à côté lui !), se forcer à écrire régulièrement (il écrit 20 pages par jour quoi qu’il arrive), se demander ce que finalement on a voulu dire et corriger le texte en accentuant le trait pour mieux servir le message (ce que justement on a voulu montrer) et en en coupant 10%.
    Bon voilà, y’a plus qu’à s’y mettre !

  17. Marlène dit :

    C’est fait !

  18. Marlène dit :

    C’est tellement généreux de nous soutenir dans ce difficile combat qu’est l’écriture. Au point d’autoflagellation où j’en suis arrivée après avoir écrit les trois-quarts de mon manuscrit, je crois que je vais investir aussi dans le livre de Pascal. Sinon, j’ai peur que celui-ci suive les mêmes traces que mes oeuvres précédentes : tiroir…!

  19. Antonio dit :

    Une mine de bons conseils, à lire et à relire … et à oublier quand on écrit !

    car écrire, c’est comme monter sur scène, on entre dans son récit, oubliant la technique, on joue le thème, on se lance dans l’improvisation sans calcul, avec ce qui est là, l’acquis de notre travail précédent. Etre vrai, s’y croire, jouer à fond et peu importe le résultat, la réaction du public, seule la sensation compte je dirais.

    On verra bien au livre suivant quand on a lu et relu les précieux conseils de Pascal !

    A garder à portée de mains !!!!

  20. JM Durand (alias Jean de Marque) dit :

    Les conseils de Pascal, j’en applique déja une bonne partie…normal, je me suis offert son livre qui m’aidera à faire aboutir « mon roman » ou pas ? Mais dans tous les cas, je n’aurai pas perdu mon temps!

    Merci Pascal!

    PS: Et merci Daniel, également!

  21. MATHIEU Daniel dit :

    Merci Pascal de ces excellentes astuces et permet moi d’en ajouter des variantes :

    1. Déterminez au hasard le nombre de chapitres que vous aimeriez écrire et ne titrez que la première moitié d’entre eux; laissez ainsi l’espace pour que l’histoire s’écrive toute seule… et elle le fera !

    2. Lisez vos dernières pages juste avant de vous coucher, juste avant d’éteindre la lumière. Les personnages poursuivront l’aventure durant votre sommeil, dans vos rêves, que vous ne manquerez pas de noter dès le réveil.

    3. Je garde les photos des membres de la famille sur laquelle j’écris devant mon ordinateur et je parle avec elles et les laisse m’inspirer. Ne dit on pas qu’une image vaut un discours !

    4. Considérez chaque chapitre comme un livre en soi sous le thème de son propre titre, ça vous aidera à tous les traiter avec autant d’importance, même ceux qui ne sont que des charnières entre deux chapitres clef. Un titre = une idée (un thème).

    5/6. Visez à couper 10% du volume de mots lors de votre relecture de correction et optez pour l’essentiel, remplaçant des phrases par un ou deux adjectifs dans la phrase précédante ou suivante.

    7. Lire à voix haute fonctionne très bien aussi pour les paragraphes qui clochent ou vous sonnent faux. A partir de l’oral, constituez un écrit concis et clair.

    8. J’utilise mes « espaces en blanc » pour relire, corriger, réviser, écrire…. autre chose sur un tout autre sujet ! Lorsque je reviens à mon écrit, j’ai l’esprit reposé et frais, prêt à me relancer. J’ai aussi l’avantage d’écrire dans une autre langue, ce qui marche encore mieux.

    9. Observez comment vos auteurs favoris bouclent leurs chapitres et imitez-les jusqu’à ce que votre propre méthode se présente.

    Et la meilleure façon de devenir écrivain, c’est d’écrire, écrire encore et écrire toujours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo sit neque. Praesent Aenean suscipit in elit.