18-rue-du parc-jacques-koskas

1 réponse

  1. Pour ceux qui souhaiteraient avoir un aperçu du livre, voici la 4e de couverture:

    Les habitants du 18 rue du Parc empêcheront-ils la destruction de leur maison, la dernière du quartier ? Parmi eux, un policier aux lunettes noires, une pâtissière dans son salon de thé, une vieille dame égarée, un peintre envoûté par une toile, une infirmière « médicamante », un bibliothécaire épris de femmes ailées, un homme posté devant un hôtel, un autre en liberté conditionnelle, une mère cherchant ses enfants, un enfant s’exprimant en synonymes, un faux-muet, un médecin, un inconnu. Différents destins confrontés à la perte et ses conséquences.

    Jacques KOSKAS, auteur intermittent de l’écriture, vit à Lorgues, dans le Var. Psychomotricien, psychanalyste, il dirige l’Institut de Relaxation Thérapeutique à Paris (formation des personnels soignants). Il a déjà publié Les mères qui meurent sont-elles des mères comme les autres ? (lauréat du prix littéraire de Flayosc), Le coq de Chlomo et Dieu aime-t-il les petits cochons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

vel, commodo leo id, tristique Lorem