SOS dyslexie

Vous êtes parent d’un enfant dyslexique.
Souhaitez-vous en parler avec quelqu’un qui se débrouille avec ce handicap depuis son plus jeune âge ?
Dans ce cas, contactez-moi au 05 56 62 21 123 ou donnez-moi, par courriel, un n° de téléphone fixe où vous joindre.
Je partagerai volontiers mon expérience et je répondrai à vos questions.
Simplement pour vous donner confiance en l’avenir de votre enfant. Gracieusement.
En parler avec vous

La dyslexie est une épreuve

4 réponses

  1. Corinne AH-YAVE dit :

    Bonjour, j’ai un enfant de 8 ans qui dyslexie et dyspraxie. Il n’arrive pas à décoder les mots, d’où son handicap en lecture. Il peut apprendre une poésie par cœur en écoutant, sans le lire. Je recherche des personnes comme vous qui l’a vécu et qui peut m’aider à comprendre. Je suis enquête d’information. Vous pouvez m’appeler au 0692 60 64 48 (Ile de la Réunion)

  2. Lydie dit :

    bonjour Edwige. Je vous réponds car ce qui arrive à votre ami me rend triste.
    Je suis et n’est jamais été soignée pour ma dyslexie. J’ai porté l’étiquette de « demeurée » jusqu’à l’âge de 13ans… par des demeurés (vrais ceux-là) d’enseignants… qui n’ont pas su détecter cette anomalie. J’étais pas dans les cordes… D’où l’importance pour ces enfants d’être AIMES par des parents ATTENTIFS. Qui savent se poser les bonnes questions… Or si ne n’est pas le cas, les parents s’en remettent aux enseignants dont rares sont ceux qui vont détecter cette anomalie. Alors que l’on va dans l’espace, on ne sait pas vraiment d’où vient ce phénomène. Ce n’est pas une maladie ni un handicap ni une fatalité. Explications: En plus de confondre toutes les lettres et d’écrire à l’envers, (ce n’est pas économe puisque je ne peux utiliser que le recto d’une feuille afin de relire par transparence ou dans une glace) je suis en plus…(autant faire les choses à fond…) dysphasique lexicale. La dysphasie lexicale, c’est dire le contraire de ce qu’on pense dans des moments de stress ex: « Recule ! Tu vas tomber ». Sauf que le mec est au bord d’un précipice, et que je voulais dire: Avance… Dur, dur…
    Churchill, Napoléon, Léonard de Vinci étaient dyslexiques. Et… tous gauchers. Pourquoi que des hommes ? Car l’école n’était pas obligatoire pou les filles On a donc détecté que des hommes. Or, la dyslexie touche 1 garçon sur 4 et 1 fille sur 9. Généralement, nous sommes gauchers. mais…. il y a gaucher et gaucher. moi, (fille), je suis ce qu’on appelle gaucher à 100%. Soit que le cortex n’est pas centré entre les 2 lobes du cerveau (la partie gauche servant à la réflexion et la droite à l’imagination). chez le gaucher à 100% cette partie droite est plus importante que la normale). Un gaucher est bien plus rapide qu’un droitier et plus précis car les connexions synaptiques se font simultanément. En gros on fait un geste en même temps qu’on fait ce geste (à la différence d’un droitier qui réfléchi avant d’agir). On compte ici en milliardième de seconde mais ce gain de temps fait toute la différence. A un point tel, qu’au moyen âge, les chefs de guerres ayant remarqué cette faculté, mettaient les archers gauchers en première ligne, car il décochaient leurs flèches et touchaient à coup sûr l’ennemi, plus vite que les autres et de fait, un gaucher à cette époque mourraient plus vite puisque en 1ère ligne. De nos jours, les chefs de guerre sont remplacés par les directeurs de différents sports. Eux aussi, ont remarqué que les gauchers sont plus précis et plus rapides (tennis, foot…). Les dyslexiques font de très bons écrivains car à force de faire fonctionner notre cerveau pour coder l’alphabet le remettre à l’endroit (tout en parlant, ou en écrivant et en réfléchissant…) sans que rien n’y paraisse à l’interlocuteur, c’est une sacrée gymnastique du cerveau et un exploit de mémorisation de toutes sortes de codes d’ D’où cette mémoire phénoménale du cerveau qui avec cette gymnastique de chaque instant développe ce muscle. Je n’ai aucune mémoire des noms (à cause de ce problème de lettres mais j’ai une base de données de détails dans mon petit cerveau à faire rougir un ordinateur de la NASA et plus particulièrement pour les nombres, les maths. Ce n’est que tout récemment et bien qu’on ne sache PAS encore d’où vient la dyslexie et la dysphasie lexicale, que les « savants » ont fait des expériences au sujet des connexions synaptiques. Lesquelles ? On met un mec devant un piano (instrument qu’il n’a jamais approché de sa vie) et on lui apprend à en jouer tous les jours des heures et des heures. C’est ainsi que nos savants se sont aperçus que le cerveau MODIFIE et développe de nouvelles connexions. Il en va de même avec les chiffres ou tout autre domaine. En gros le cerveau se transforme à chaque instant et à volonté !
    Pour en revenir à votre ami, continuez à lui témoigner votre affection et surtout à lui apprendre à avoir confiance EN LUI. Car au final, son cerveau est extraordinaire et vous aussi… pour avoir remarqué sa différence dans un monde qui veut uniformiser le genre humain. Qui sait si la nature n’est pas en train (avec nous dyslexiques) de préparer le cerveau de demain puisque le lambda n’utilise que 10% des capacités formidables du cerveau ???
    Lydie

  3. Edwige Hardoin dit :

    Bonjour ou Bonsoir,
    J’ai regardé votre reportage en faisant des recherches sur la dyslexie… Je soupçonne mon ami de l’être… Il a 40 ans et a du abandonner l’école à 17 ans juste avant de passer son CAP maçonnerie car il n’arrivait pas à suivre. Il a de grosses difficultés à l’écrit et à la lecture. Lorsque l’on s’échange des sms, je m’efforce d’écrire sans abréviation pour qu’il comprenne bien et apprenne en même temps les mots. Il est très doué pour tout ce qui est manuel (fabrication de meubles, jouets en bois). Il a de l’or dans les mains mais il se rabaisse tout le temps à cause de son souci d’écriture et de lecture. Il ne voudra pas voir un spécialiste car il est timide et il a honte. J’aimerai l’aider en lui réapprenant à lire et à écrire, d’où ma recherche sur le net… mais jusque là, je n’ai pas trouver de méthode concrète, je ne voudrai pas qu’il pense que je l’infantilise comme sa mère le fait depuis des années en disant qu’il est incapable de faire ci ou ça. Il a 40 ans et j’ai réussi à lui faire apprendre son numéro de carte bleue et à lui apprendre à s’en servir (sa mère, le sur-couve trop, et ne lui apprend pas à se débrouiller – soit disant elle n’a pas confiance) résultat lui, ce sent incapable de le faire… Je suis certaine qu’il souffre de dyslexie depuis son enfance, et j’aimerai vraiment l’aider afin qu’il puisse enfin reprendre confiance en lui, ne plus se sentir diminuer par rapport aux autres car il n’a que très peu d’amis et le peu qu’il a, ne savent pas qu’il a du mal à lire et à écrire. Connaissez-vous des livres et des cahiers d’apprentissage que je pourrai utiliser ? Cordialement. Edwige

    • adler dit :

      Bonjour M Perrat,

      Je suis très touchée par vos témoignages.
      Je suis parent d’un bilexique (selon Béatrice Sauvageot) et il doit passer son bac de français cette année. Il a bien du mal à écrire ses pensées en mots et faire un commentaire composé ou une analyse de texte. Il est tout ce que vous dites y compris dysorthographique et son écriture est souvent peu lisible lorsqu’il est fatigué.
      Comment l’aider? Son professeur de français dit ne pas savoir comment aménager le cours car très contrainte par l’examen.
      L’association ou vous même pouvez vous aider?

      Merci de votre aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id felis tristique risus. suscipit consequat. tempus justo nec id