Piégé par son imagination

Histoire chargée d'enseignement

Histoire riche d’enseignement (17)

Cette étonnante histoire se déroule dans les années cinquante.
Un bateau revenant des Indes vogue sur l’océan. Cap vers la Grande-Bretagne.

Le cuisinier est descendu à fond de cale du cargo où se tient la chambre froide.
Il y entre pour remonter en cuisine un quartier de viande congelée.
À peine a-t-il fait trois pas qu’il entend la porte se refermer automatiquement derrière lui. Il bondit pour l’en empêcher, trop tard !
Elle s’est définitivement refermée.
Il essaye vainement de l’ouvrir avec ce qui lui tombe sous la main, tape dessus avec ses poings, hurle à tue-tête. Personne ne l’entend.
La chambre froide est au fond de la cale, on y descend rarement, il est coincé ! Pris au piège.

Le malheureux sait qu’il est perdu

Le malheureux cuisinier comprend vite qu’il est perdu.
Qu’il va mourir de froid à cette température. Personne ne sait qu’il est descendu dans la chambre froide. Personne n’ouvrira cette porte avant plusieurs jours.

Cet homme a toujours un crayon coincé derrière l’oreille. Une habitude prise sur terre, quand il travaillait en boutique.
Il écrit sa détresse et ce qu’il ressent, heure par heure.

Quelques jours plus tard, ses collègues ouvrent la chambre froide et le découvrent mort de froid.

À côté de lui, sur les cloisons, le récit détaillé de son agonie.

Son corps est emmené à la morgue, il présente tous les signes d’une personne morte de froid.

Jusqu’ici, l’histoire n’est qu’une triste anecdote. Un détail avait cependant échappé au cuisinier mort de froid. Le système de réfrigération de la chambre froide était en panne depuis plusieurs jours !

L’homme était tellement persuadé qu’il allait geler qu’il en est mort.
Cette histoire en dit long sur les capacités et la puissance de notre imagination.

Votre cerveau est capable de gérer environ 200 exaoctets d’informations. L’équivalent du contenu numérique du monde. Faites-lui confiance pour inventer, créer, imaginer

Envoyez-nous vos histoires

4 réponses

  1. Françoise - Gare du Nord dit :

    Je connaissais cette histoire, lourde de sens, grâce à toi Pascal qui l’avait racontée lors d’une présentation que tu avais faite sur l’écriture imaginative

  2. 🐀 Souris bleue dit :

    Ah ! Il aurait dû voir que la viande n’était plus congelée non ?

    Ceci dit, la claustrophobie n’est pas un vain mot… Ni l’ auto suggestion… 🐀

  3. JANINE dit :

    Merci Pascal pour cette étrange histoire. Mais je n’arrive pas à y croire… Est-elle vraie ou sortie de votre imagination ?
    C’est toujours un grand plaisir de vous lire, et maintenant de vous écouter en vous voyant !
    Amicalement à vous

    • Pascal Perrat dit :

      Je ne peux garantir que cette histoire est authentique, mais je sais que des personnes gravement brûlées lors d’un premier accident d’avion ont vu resurgir leurs brûlures sur leur corps lors d’un atterrissage forcé, des années plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.